Hamon : "il faut d'abord rassembler les nôtres"

  • A
  • A
Hamon : "il faut d'abord rassembler les nôtres"
Partagez sur :

Invité du Grand Rendez-vous, le porte parole du PS a expliqué qu’un accord n’était pas nécessaire pour bénéficier d’un report de voix.

La question d'une alliance entre les socialistes et le MoDem de François Bayrou a été largement évoquée durant le week-end. Pour Benoit Hamon, le porte-parole du PS, cet accord ne peut qu'affaiblir sa formation politique. "Il n’a jamais été écrit nulle part qu’il faille un accord d’appareil au second tour pour pouvoir bénéficier d’un report de voix", considère-t-il. "Il faut d'abord rassembler les nôtres."

Il ne veut pas remettre en cause le principe de la fiscalité écologique mais est hostile à la taxe carbone telle que l'envisage l'UMP. A l'instar de Martine Aubry dans son discours de clôture, il considère que le projet présenté par le gouvernement n’est pas juste socialement.


Olivier Ferrand, le fondateur du "think tank" Terra Nova a défendu sa vision des primaires. Son objectif est que "le plus de Français participent à ce nouvel exercice démocratique". Il considère déjà que ce ne seront "pas des primaires socialo-socialistes" et évoque le ralliement du PRG, le rapprochement de Jean-Pierre Chevènement et la position de Danien Cohn-Bendit.

> Aubry : "La Rochelle a été utile aux Français"