Guyane et Martinique disent "oui"

  • A
  • A
Partagez sur :

Désormais dans ces deux territoires, une seule collectivité remplacera région et département.

Une "collectivité unique" pour exercer les compétences qui appartenaient jusque là à la région et au département : voilà le nouveau schéma institutionnel que les Guyanais et les Martiniquais ont validé dimanche, lors d’un référendum organisé dans ces deux territoires d’outre-mer. Cette consultation avait été décidée par le gouvernement, qui souhaitait mettre fin aux chevauchements de compétences et dépenses inutiles entraînés par les deux structures.

Nicolas Sarkozy a fait savoir qu’il approuvait "ce choix, qui place la Guyane et la Martinique en avance sur la métropole, allant un pas plus loin que la réforme des collectivités locales actuellement en examen au Parlement", dans un communiqué diffusé lundi.

Ce "oui" intervient deux semaines seulement après un "non" des électeurs guyanais et martiniquais. Lors de ce premier référendum, ils avaient écarté la possibilité d’accéder à une autonomie plus importante. Le vote avait alors été massif, avec une participation notable, 48,2% en Guyane et 55,3% en Martinique.

Faible taux de participation

Dimanche, le "oui" l’a clairement emporté, à 57,48% en Guyane et même 68,3% en Martinique. Mais la participation a été nettement plus faible : 27,44% pour le premier territoire, 35,81% pour le second. La députée DVG Christiane Taubira, qui avait appelé à voter blanc, après s'être prononcée pour une autonomie accrue, a estimé que Nicolas Sarkozy avait "décidé unilatéralement d'interroger les électeurs guyanais sur une réforme administrative". "Sept électeurs sur 10 lui ont fait savoir qu'ils n'avaient rien à lui dire à ce propos", a-t-elle commenté.

Et ensuite ?

La ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, est désormais chargée de rédiger avant fin 2010 une loi arrêtant la composition de la nouvelle assemblée, le nombre d'élus, le découpage des circonscriptions, le corps électoral, etc. Des postes de conseillers territoriaux, siégeant au conseil régional et au conseil général, vont être créés. En attendant, les élections régionales auront lieu en Guyane et Martinique comme partout ailleurs les 14 et 21 mars. La "collectivité unique" devrait voir le jour dans les deux ans. Guyane et Martinique vont ainsi devenir des "collectivités départementales et régionales" d'Outre-mer, en attendant un nom définitif.