Guillaume : "la question de l’avenir du Sénat se pose"

  • A
  • A
Guillaume : "la question de l’avenir du Sénat se pose"
@ MaxPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le sénateur socialiste de la Drôme s'inquiète pour l'avenir de la Haute assemblée.

L'INFO. Le sénateur socialiste de la Drôme, candidat à la présidence du Sénat malgré la victoire de la droite dimanche, est revenu, lundi matin sur Europe 1, sur le basculement du sénat à droite la veille : "dimanche soir, nous avons fait un point avec le président, le Premier ministre, le premier secrétaire du PS pour analyser les résultats et constater l’échec de la gauche. Ce n’était pas une surprise d’ailleurs, tous les médias l’avaient annoncé. Mais cela n’a pas été la bérézina et la vague bleue attendue."

>> A LIRE AUSSI - Sénatoriales : l’impossible campagne de la gauche

Interrogé sur les blocages que pourraient induire ce basculement dans l’optique des réformes que souhaite mener l’exécutif, Didier Guillaume assure au contraire que "plus que jamais il faudra réformer. La question sera de savoir si le nouveau Sénat sera du côté de la réforme ou du conservatisme. Va-t-il se replier sur lui-même ou s’ouvrir ?"

"Le Sénat, on n’en a jamais autant parlé en négatif qu’aujourd’hui". Didier Guillame a également fait le bilan de l’activité du Sénat sous la présidence du PS Jean-Pierre Bel, pendant un peu moins de trois ans : "nous avons réformé. Nous avons voté beaucoup de lois, mais pas les budgets, des textes essentiels de la République. Aujourd’hui, cette majorité a un enjeu devant elle : le Sénat, on n’en a jamais autant parlé en négatif qu’aujourd’hui. On en est à un point où la question de l’avenir du Sénat se pose. Faut-il encore un Sénat ou pas ?" Si le Sénat devait être la base arrière du sarkozysme ou du juppéisme pour 2017, cela ne fonctionnerait pas."

>> L'intégralité de l'entretien ici :



Didier Guillaume :  "c'était une chronique  d'une...par Europe1fr