Guigou trouve "inouï qu’on parle d’affaire Taubira"

  • A
  • A
Guigou trouve "inouï qu’on parle d’affaire Taubira"
Partagez sur :

L’ex-ministre de la Justice a rappelé que le vrai sujet était les agissements de M. Sarkozy.

Depuis la révélation de la mise sur écoute de Nicolas Sarkozy, cette affaire est peu à peu devenue l’"affaire Taubira", au gré des maladresses de communication de la ministre de la Justice. Au poitn que l’opposition ne cesse de demander sa démission. Mais Christiane Taubira peut compter sur le soutien de la majorité. Samedi, c’est Elisabeth Guigou, elle-même ancien garde des Sceaux, qui est montée au créneau.

"Inouï qu’on parle d’affaire Taubira". "Bien sûr que non", a répondu Elisabeth Guigou au sujet d’une éventuelle démission de la ministre de la Justice. "Je trouve inouï qu’on parle d’affaire Taubira. Elle s’est montrée certainement imprécise, d’ailleurs elle l’a reconnu, mais ça n’a quand même rien à voir avec ce qui est en cause au fond : la multitude des informations judiciaires et les enquêtes parlementaire sur les agissements de M. Sarkozy, le financement d’une campagne électorale par M. Kadhafi, des actes illégaux, des pressions constantes sur les juges, des instructions données au procureur, un soupçon de trafic d’influence, c’est ça dont il est question", a-t-elle développé, en rappelant qu’il s’agissait à chaque fois de "soupçons".

"Aucune espèce d’intervention". Elisabeth Guigou a par ailleurs estimé que "Mme Taubira, qui est scrupuleuse, a parfaitement respecté le droit. Il y a une information qui est normale, qui est donné, encadrée, légale, qui est donnée au ministère de la Justice, qui remonte au cabinet. Il n’ya eu aucune espèce d’intervention", a-t-elle expliqué. Et d’insister : "Et je trouve insensé qu’on s’attaque à Christiane Taubira, alors que le vrai sujet, ce sont toutes les turpitudes de l’ancien pouvoir de M. Sarkozy, de son secrétaire général, de ses ministres, du président de l’UMP qui est mis en cause devant la justice.