Guerre déclarée entre Vanneste et Mazetier

  • A
  • A
Guerre déclarée entre Vanneste et Mazetier
Partagez sur :

Le député UMP a évoqué le nom de la socialiste en parlant du "parti de l’étranger".

"Si vous parlez de l'attachement à la France, du patriotisme, la plupart des électeurs du FN sont plus proches des électeurs de l'UMP que de ceux du PS. Vous savez, quand vous entendez des gens comme Sandrine Mazetier, vous croyez vous rappeler la notion du parti de l'étranger". C’est par cette phrase prononcée mardi dernier dans la salle des Quatre colonnes à l’encontre de la députée socialiste en charge de l'Immigration que Christian Vanneste, député UMP, a lancé la polémique.

"Des traîtres à leur patrie"

Des propos qui ont scandalisé la principale intéressée, Sandrine Mazetier, qui a fait part jeudi au JDD.fr de son intention de porter plainte. "Christian Vanneste n'est pas un inculte, quand il parle du parti de l'étranger, il fait référence à l'affaire Dreyfus. Il accuse les socialistes, à travers moi, d'être des traîtres à leur patrie alors que l'on est en guerre", a-t-elle dénoncé.

Et de prévenir : "les socialistes ne laisseront pas passer ce type de propos (...). Je ne laisserai pas traîner dans la boue mon parti, ni les électeurs qui ont porté leurs voix au premier tour des cantonales sur le PS; je ne laisserai pas insulter les Français".

"Des clins d’œil au FN"

"Ces propos manifestent une dérive absolue d'une partie de l'UMP. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que M. Vanneste fait des clins d'œil au Front national", a-t-elle encore souligné.

Et Sandrine Mazetier ne compte pas s’arrêter là. Elle entend en effet "demander une réaction au président Accoyer puisque que c'est dans l'enceinte du Palais-Bourbon que M.Vanneste a tenu ces propos". Elle "en appelle également à l'UMP pour se désolidariser" de ces déclarations.

Le député UMP répondait à une journaliste depuis la salle des Quatre colonnes :