Guérini fait condamner Montebourg

  • A
  • A
Guérini fait condamner Montebourg
Arnaud Montebourg avait déjà été condamné en mai pour injure publique envers la direction de feu SeaFrance@ MAXPPP
Partagez sur :

Le ministre a été condamné pour atteinte à la présomption d’innocence.

L’INFO. Les temps sont durs pour Arnaud Montebourg. Dépossédé du dossier Florange, avec désaveu de Jean-Marc Ayrault à la clé, le ministre du Redressement productif a été condamné lundi pour atteinte à la présomption d’innocence de Jean-Noël Guérini, , l’ancien et controversé président de la Fédération PS des Bouches-du-Rhône. Outre les 2.000 euros de dommages et intérêts en réparation du préjudice moral, le tribunal a condamné Arnaud Montebourg à verser "3.000 euros à sa victime" au titre des frais de justice.

 
08.09 Jean-Noel Guérini

© Maxppp

Les propos incriminés. Dans une interview publiée sur le site de La Provence le 29 mars 2011, Arnaud Montebourg évoquait les faits reprochés au frère de Jean-Noël Guérini, Alexandre, mis en examen dans une vaste affaire de marchés publics. Il dénonçait notamment distribution de logements et "pressions pour obtenir certains marchés". "Aucune de ces activités ne pouvait aboutir sans la complicité de son frère, Jean-Noël, et sans l'appui de ce dernier. Complicité que relèvent de nombreuses pièces versées à la justice et à Martine Aubry", alors première secrétaire du PS, déclarait le ministre dans l'interview.

La riposte de Montebourg. "C'est un honneur d'être condamné à la demande de M. Guérini, qui est poursuivi pour association de malfaiteurs, trafic d'influence et beaucoup d'autres choses pas très honorables", a déclaré Arnaud Montebourg en marge d'un déplacement de François Hollande. Interrogé sur son maintien au gouvernement après cette décision de justice, il a également relevé qu'il s'agissait d'une "condamnation au civil", qui relève de "la vie normale d'une démocratie".



Montebourg : "C'est un honneur d'être condamné à...par BFMTV

Deux autres plaintes. Jean-Noël Guérini poursuit Arnaud Montebourg dans deux autres dossiers, l'un pour diffamation non publique devant le tribunal de police, l'autre pour diffamation publique devant le tribunal correctionnel de Paris. Dans un cas comme dans l'autre, la justice a décidé de surseoir à statuer dans l'attente d'une décision définitive dans l'affaire dans laquelle le président du conseil général des Bouches-du-Rhône est mis en examen.

A lire aussi : l'étau se resserre autour de Guérini

Deuxième condamnation en six mois. Le 23 mai dernier, Arnaud Montebourg avait déjà été condamné à 1 euro de dommages et intérêts pour avoir injurié Pierre Fa, patron de SeaFrance, et les quatre membres du directoire de l'entreprise, les qualifiant d'"escrocs". Des propos qu'il avait regrettés dès le lendemain mais qui lui ont tout de même valu cette première condamnation.