Guéant : "Sarkozy aime passionnément la France"

  • A
  • A
Guéant : "Sarkozy aime passionnément la France"
@ MaxPPP
Partagez sur :

REACTIONS - Les propos de l’ancien président sont dans les esprits de tous les leaders de l’UMP.

"Parce qu’il a le vent en poupe, Nicolas Sarkozy a tout intérêt à instiller dans l’esprit des gens qu’un retour est possible" Voilà comment le communicant Bastien Millot a décrypté pour Europe1.fr la sortie de l'ancien président dans Valeurs actuelles. Et ça marche. Mercredi matin, tous les leaders de l’UMP évoquent son hypothétique retour. Avec plus ou moins d’enthousiasme.

>> A LIRE AUSSI : Sarkozy "obligé" de revenir ?

Claude Guéant 930x620

Claude Guéant, invité jeudi matin d'Europe 1,  n'a pu échapper aux rumeurs de plus en plus pressantes d’un retour de Nicolas Sarkozy en politique : "c’est dur d’être président, il a été attaqué comme personne. Si les Français le demandent, je suis sur qu’il ne se dérobera pas. Il dit ce qu’il pense. Il a une vie certainement plus agréable qu’avant mais il aime passionnément la Franc et si elle fait appel à lui, je suis sûr qu’il reviendra."

BRICE HORTEFEUX

© REUTERS

Fidèle gardien de la "sarkozye", Brice Hortefeux, invité de Radio Classique/Public Sénat, n’a aucunement démenti les propos qui sont attribués à son ami de 30 ans. "Pour lui, comme pour chacun, la politique c'est une question d'alchimie entre l'envie, le devoir, et les circonstances", a-t-il déclaré pour commenter le prétendu manque d’envie affiché par Nicolas Sarkozy. Pour le président de l’Association des Amis de Sarkozy, l’heure n’est pas encore à un retour de l’ancien président : "franchement, respectons un peu le calendrier".
Le conseiller de l'Elysée Raymond Soubie

© MAXPPP

Ancien conseiller de Nicolas Sarkozy de 2007 à 2010, Raymond Soubie tente de minorer l’importance de ce reportage de Valeurs actuelles. "Beaucoup de gens y pensent et peut être que lui aussi. Mais je ne crois pas qu'il y ait quelque chose de nouveau ce matin par rapport à ce qu'il a toujours dit", a-t-il déclaré sur Europe 1. "Nicolas Sarkozy a toujours pris du recul et dit que sa situation pourrait changer en cas de circonstances exceptionnelles", a-t-il encore lancé.
23.11.Juppe.UMP.BFMTV.930.620

© BFM TV

Alain Juppé ne le contredira pas. L’ancien ministre des Affaires étrangères, venu sur RTL pour évoquer la situation au Mali, a en effet estimé que le retour de Nicolas Sarkozy n’est "pas à l’ordre du jour". Pas question pour le maire de Bordeaux de répéter l’erreur commise il y a trois semaines. Il avait alors laissé entendre que Sarkozy avait "envie" de revenir. Branle-bas-de combat dans le Tout-Paris. On ne l’y reprendra plus, et il le dit en riant : "c’est à lui d’apprécier ce qu’il veut faire, on verra le moment venu. Notre priorité est de reconstruire un projet politique qui parle aux Français."

françois fillon

© MAXPPP

François Fillon, lui, est resté dans sa logique de distanciation. Interrogé par BFMTV et RMC, le député de Paris a d’abord lâché, courroucé : "je ne fais aucun commentaire sur ces sujets-là". Il n’a pourtant pas fallu le pousser bien longtemps dans ses retranchements pour qu’il daigne commenter ce que tout le monde commente dans son camp. "C'est le feuilleton qui va occuper, animer tous les commentateurs politiques pendant des semaines et des mois (…) Je vois régulièrement Nicolas Sarkozy, j'ai beaucoup d'estime et d'amitié pour lui", a-t-il d’abord lancé, avant de marteler ce qui est désormais son positionnement personnel au sein de la droite républicaine : "il y a une règle dans la démocratie, quand on perd les élections,  on est tous sur la même ligne, c'est-à-dire avec l'obligation de repenser notre projet", a-t-il lâché. Nicolas Sarkozy est prévenu.