Guéant, profil bas à la Goutte d’or

  • A
  • A
Guéant, profil bas à la Goutte d’or
Claude Guéant a tente de laisser les polémiques derrière lui.@ REUTERS
Partagez sur :

La visite du ministre de l’Intérieur dans le quartier parisien a tranché avec ses déclarations chocs.

Après une semaine de polémiques marquée par des déclarations fracassantes, Claude Guéant a choisi la discrétion vendredi. Le ministre de l’Intérieur était en déplacement au commissariat de la Goutte d’or, un quartier parisien réputé sensible, fortement composé d’habitants issus de l’immigration. Très peu de journalistes avaient été prévenus, et le dispositif choisi était des plus restreint. La rue de la Goutte d’or, dans laquelle se trouve le commissariat, n’avait ainsi pas été fermée.

"Ce quartier est symbolique, car il est très marqué par une délinquance fort diverse. Le travail de la police est difficile. Je souhaite leur apporter des moyens nouveaux, des moyens pour lutter contre la vente à la sauvette", a déclaré Claude Guéant lors de sa visite. "La loi va leur apporter aussi un autre avantage, c’est de pouvoir désactiver complètement les téléphones portables et autres smartphone qui sont volés. C’est une délinquance que l’on va donc réduire."

Les prières de rues pas abordées

En revanche, pas question d’aborder la question sensible des prières dans la rue, alors que la rue Myrha, dans laquelle elles se déroulent, est à deux pas. "Je sais que ce n’est pas loin, c’est un sujet que je compte bien traiter", a affirmé le ministre. "Mais je ne l’ai pas abordé ce matin."

La semaine dernière, sur Europe 1, Claude Guéant avait affirmé que dans certains quartiers, "les Français ont parfois l’impression de ne plus être chez eux. Lundi, au Talk Orange Le Figaro, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant avait rendu hommage au rôle de Nicolas Sarkozy pour l'intervention en Libye en affirmant : "Heureusement, le président a pris la tête de la croisade pour mobiliser le Conseil de sécurité des Nations unies, et puis la Ligue arabe et l'Union africaine".