Guaino candidat aux législatives ?

  • A
  • A
Guaino candidat aux législatives ?
Henri Guaino pourrait être candidat pour l'UMP aux législatives.@ REUTERS
Partagez sur :

Le conseiller spécial du président sortant pourrait être investi par l'UMP dans les Yvelines.

C'est une piste sérieuse de reconversion. Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, pourrait être prochainement investi par l'UMP candidat aux élections législatives de juin, peut-être dans les Yvelines, a-t-on appris mercredi de sources UMP. Plume du président Sarkozy pendant tout le quinquennat, Henri Guaino, 55 ans, a fait savoir cette semaine au secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, qu'il voulait être candidat aux législatives.

"Il a des chances d'obtenir une investiture dans la 3e circonscription des Yvelines", acquise à la droite et occupée jusqu'à présent par le centriste et ancien secrétaire d'Etat Christian Blanc, qui ne se représente pas, précisent ces sources.

"Guaino s'y prend trop tard"

"Rien n'est fait", indique une autre source, d'après laquelle "Guaino s'y prend trop tard. Il peut obtenir l'investiture mais il sera battu". L'UMP a déjà un candidat solidement implanté localement en la personne d'Olivier Delaporte, 57 ans, maire de La Celle-Saint-Cloud depuis 1998.

Réunie mercredi après-midi au siège de l'UMP pour régler les derniers cas en suspens ou litigieux, la commission nationale d'investiture de l'UMP n'a pas statué sur la demande de Guaino, mais Jean-François Copé a été mandaté pour rencontrer le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy. 

La question pas encore tranchée

Interrogé sur la question, l'entourage du patron de l'UMP n'a ni confirmé ni infirmé cette information. Selon les informations du JDD, le cas d'Henri Guaino devait être étudié ce mercredi par la commission nationale d'investiture UMP, mais il a été retiré de l'ordre du jour, en raison de dissensions locales. Toutefois, il devrait être réétudié rapidement.

De son côté, le conseiller spécial du président sortant, questionné par la presse à l'Elysée, s'est lui aussi refusé à confirmer ou infirmer les informations sur son éventuelle candidature aux législatives, lâchant cette phrase : "j'ai pour habitude de ne pas alimenter les rumeurs".