Guaino à Montfermeil : "On en sort secoué"

  • A
  • A
Guaino à Montfermeil : "On en sort secoué"
Partagez sur :

INTERVIEW EXCLUSIVE - A bord d'un véhicule de police caillassé dans la nuit de lundi, le conseiller spécial à l'Elysée estime mardi sur Europe 1 que l'épisode "aurait pu mal tourner".

A Montfermeil, en Seine-Saint-Denis, des policiers en patrouille ont essuyé dans la nuit de lundi à mardi des jets de pierre au centre d'un quartierréputé sensible. Henri Guaino se trouvait à bord d'un des véhicules de police caillassés. Le conseiller spécial de l'Elysée estime que "ce n'était pas un guet-apens prémédité" mais que cela aurait pu "devenir un piège".

Alors qu’il faisait le "tour d’un certain nombre de quartiers difficiles" avec des policiers, Henri Guaino explique que des individus "se sont rendus compte qu’il s’agissait de voitures banalisées de la police. Ils s’en sont pris à ces voitures très violemment et les fonctionnaires de police se sont dégagés de ce qui aurait pu devenir un piège".

"C'est une histoire ordinaire" qui pose "le problème de notre modèle d'intégration", a ensuite ajouté Henri Guaino sur Europe1.fr :

"On en sort un peu secoué", mais "on n’a pas le temps d’avoir peur, on a plutôt peur pour l’avenir de notre société. Cela aurait pu mal tourner. A chaque instant on est sur le fil du rasoir… Ce qui est inquiétant c’est que c’est un événement ordinaire", conclut Henri Guaino.

> Une voiture de police caillassée avec Guaino à bord