Guadeloupe : El Khomri annule une visite à Pôle emploi après avoir été chahutée

  • A
  • A
Guadeloupe : El Khomri annule une visite à Pôle emploi après avoir été chahutée
Mercredi, la ministre du Travail a été chahutée par des manifestants grévistes de Pôle Emploi. @ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

La ministre du Travail a annulé une visite prévue à Saint-François vendredi, après avoir été chahutée mercredi par des agents grévistes de Pôle Emploi. 

La ministre du Travail Myriam El Khomri, a annulé sa visite à l'agence de Pôle emploi de Saint-François prévue vendredi matin, a annoncé la préfecture de Guyadeloupe jeudi.

Des manifestants. Arrivée en Guadeloupe mercredi, Myriam El Khomri a été "chahutée" par quelques salariés grévistes de Pôle Emploi, mercredi après-midi, aux Abymes alors qu'elle échangeait avec des bénéficiaires de la "Garantie Jeunes", selon les médias locaux. Les manifestants avaient fait irruption dans la salle de réunion, hurlant notamment que "la garantie jeunes, c'est la précarité", selon la même source.

Annonce d'une aide accrue. Myriam El Khomri a annoncé, jeudi, une aide accrue de l'État sur des contrats aidés : "je me suis engagée donc je leur donne 300 contrats aidés en plus dans le secteur marchand si c'est de l'embauche durable, en CDI", a-t-elle indiqué, annonçant aussi "2.000" contrats aidés "tout de suite dès le 1er semestre 2017 dans le secteur marchand". "Je mettrai toute mon énergie jusqu'à la fin de ce quinquennat, pour faire reculer le chômage, notamment des jeunes qui sont le plus éloignés de l'emploi", a lancé la ministre du Travail Myriam El Khomri, devant les médias locaux, à Basse-Terre, au deuxième jour de sa visite en Guadeloupe.

Rencontre avec seulement deux syndicats. Jeudi après-midi, sur fond d'une loi Travail décriée, seuls deux syndicats (CFE CGC et CFDT) ont accepté de rencontrer la ministre. "En dehors des conflits, il est extrêmement important que tout le monde se remette autour de la table, et que nous arrivions à structurer un dialogue social et le compromis c'est pas la compromission c'est que chacun fasse un pas à la fois dans l'intérêt des salariés et également de la compétitivité ici en Guadeloupe", a indiqué la ministre.