Grippe A : "Le président nous a demandé d’être efficaces"

  • A
  • A
Grippe A : "Le président nous a demandé d’être efficaces"
Partagez sur :

Benoist Apparu a confirmé que le président était revenu à la charge en Conseil des ministres sur le dossier de la grippe A.

"Ce n’était pas une soufflante du président de la République.Le chef de l’Etat a simplement rappelé un impératif : il faut être efficace sur ce sujet là", a assuré Benoist Apparu, mercredi sur Europe 1, confirmant que Nicolas Sarkozy avait évoqué en Conseil des ministres la pagaille dans les conditions d’organisation de la vaccination contre la grippe A.

Selon des informations obtenues par Europe 1, le chef de l’Etat aurait vivement rappelé à l’ordre ses ministres sur ce dossier. "Le président de la République a simplement dit une chose : il faut rendre de ce point de vue là, le meilleur service possible aux Français", a assuré le secrétaire d'Etat au Logement.

"Quand vous devez vacciner des millions de personnes cela ne se fait pas en deux jours. C’est compliqué à organiser, il faut être le plus efficace et le plus pertinent possible. S’il y a des points qui ne fonctionnent pas, il faut les régler très vite, c’est ce qu’a rappelé le président de la République, ce matin", a-t-il encore expliqué.

Sans préciser de date, le secrétaire d’Etat au Logement a également annoncé que les salariés et bénévoles du SAMU social, qui organise les maraudes en hiver pour venir en aide aux SDF, allait bientôt être vaccinés contre la grippe A H1N1. Benoist Apparu a également assuré qu’il allait organiser la vaccination des sans-abris.

Le secrétaire d’Etat au Logement dispose également de la tutelle de l’EPAD, l’Etablissement public d’aménagement de la Défense, qui choisit vendredi son nouveau président, deux mois après la polémique sur la candidature de Jean Sarkozy. "Oui, je vais donner des consignes de vote aux neuf représentants de l’Etat. Et cette consigne sera probablement, je dis bien probablement, l’abstention, parce que nous avons toujours considéré à l’EPAD, que c’était aux élus de décider qui présidait l’EPAD", a-t-il indiqué. Le Conseil d’administration de l’établissement public est, en effet, composé de 18 membres dont neuf élus.