Grippe A : l'armée en renfort pour vacciner

  • A
  • A
Grippe A : l'armée en renfort pour vacciner
Partagez sur :

Des médecins militaires vont être réquisitionnés. Nicolas Sarkozy a aussi indiqué que plus de centres allaient ouvrir leurs portes.

Il faut "prendre au sérieux cette épidémie de grippe", avait déclaré vendredi Nicolas Sarkozy, en visite dans la ville de Port of Spain, à Trinidad et Tobago. Alors que le virus de la grippe A ne cesse de progresser, le gouvernement a entendu le message et semble décidé à accélérer la cadence de la campagne de vaccination. Car après les salles vides et le climat de méfiance, certains centres peinent désormais à accueillir tous les candidats à la piqûre.

Pour faire face, des médecins militaires vont être réquisitionnés, a indiqué samedi Roselyne Bachelot. La ministre de la Santé a ajouté que 600 internes en médecine et des médecins du travail allaient également être appelés en renfort, à partir de la semaine prochaine.

Ordre a aussi été donné aux préfets d'augmenter le nombre de centres de vaccination. Les horaires de ces centres vont également être allongés, "notamment le mercredi et le samedi" comme l'avait indiqué le chef de l'Etat.

Des aménagements par rapport au dispositif initial, qui ne correspondent cependant pas à ceux demandés par les médecins généralistes. Ces derniers proposent depuis plusieurs semaines de vacciner directement dans leur cabinet.

Y a-t-il un risque d’engorgement aux portes des centres de vaccination ? Roselyne Bachelot a appelé vendredi "au civisme de chacun" pour permettre aux personnes les plus fragiles de se faire vacciner dans l'ordre de priorité établi par le gouvernement. "Respecter l'ordre de priorité, c'est permettre aux plus fragiles de se faire vacciner dans de bonnes conditions", a expliqué la ministre de la Santé.

Les autorités françaises ont annoncé vendredi avoir repéré une première mutation du virus H1N1 sur deux patients qui sont morts. Les spécialistes précisent cependant que le vaccin reste efficace. Au niveau mondial, l’Organisation mondiale de la santé a indiqué samedi que le virus H1N1 avait fait plus de 1.000 morts pour la seule dernière semaine écoulée. En Europe, l’OMS indique que le nombre de victimes a bondi de plus de 85% en une semaine.

> La carte des écoles fermées pour cause de grippe A