Grèce : l'économie française n'a "rien à craindre", assure Hollande

  • A
  • A
Grèce : l'économie française n'a "rien à craindre", assure Hollande
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

"Aujourd'hui, l'économie française est robuste", a déclaré lundi le chef de l'Etat.

Alors que le compte à rebours est enclenché en Grèce, François Hollande veut rassurer sur ce dossier brûlant pour la zone euro. Le chef de l'Etat a affirmé lundi que l'économie française, "robuste", n'avait "rien à craindre" des conséquences de la crise grecque.

"Des mesures très importantes ont été prises". S'exprimant dans la cour de l'Elysée à l'issue d'un Conseil des ministres restreint consacré à cette crise, il a observé: "il y a des inquiétudes qui peuvent exister sur les marchés". Mais "des mesures très importantes ont été prises depuis plusieurs mois pour consolider la zone euro", a dit François Hollande. "L'union bancaire en a été le résultat, pour faire en sorte qu'il y ait plus de cohésion dans la zone euro et plus de moyens de faire face à toute spéculation".

"L'économie française est robuste". "L'économie française, elle, depuis quatre ans, n'est pas dans la même situation", selon le président. "Il y a quatre ans, c'était la crise grecque et c'était la peur qu'il y ait un désordre considérable". "Il y avait déjà un désordre considérable sur les places financières", a observé François Hollande. "Aujourd'hui, l'économie française est robuste, bien plus robuste qu'il y a quatre ans et elle n'a rien à craindre de ce qui pourrait se produire". Si la France "agit ce n'est pas parce qu'elle aurait peur ou serait inquiète mais parce que c'est sa responsabilité de le faire", selon François Hollande.

Les négociations entre Athènes et les institutions sont au point mort, alors que le plan d'aide à la Grèce se termine mardi à minuit. Le pays a instauré un contrôle des capitaux, alors que la bourse d'Athènes restera fermée toute la semaine.