Grand emprunt : Rocard se lance dans un grand "inventaire"

  • A
  • A
Grand emprunt : Rocard se lance dans un grand "inventaire"
Partagez sur :

L’ancien premier ministre s’est exprimé sur Europe 1, quelques heures après le lancement de la commission sur le grand emprunt.

"Il s’agit d’un emprunt exceptionnel pour aller rechercher et faire toutes les mesures importantes pour notre avenir long qu’une trop longue politique d’économie nous a amenés à ne pas faire", a assuré Michel Rocard mercredi sur Europe 1. L’ancien premier ministre préside la commission lancée dans la matinée par l’Elysée pour définir les "priorités stratégiques" du "grand emprunt national".

"Cela fait pas loin d’une quinzaine d’années que tous nos gouvernements gèrent à l’économie comme on dit si bien. Quand on gère à l’économie, c’est simple, on fait l’obligatoire, on suit les dépenses qui sont appuyées par une pression électorale forte et on laisse tomber le reste. Et en général, dans le reste, il y a tout ce qui concerne la défense (…), l’innovation, la recherche scientifique et l’enseignement supérieur", a précisé Michel Rocard qui assure que la commission dressera "l’inventaire de ce que l’on n’a pas fait".

A la question "Si des primaires ouvertes avaient été organisées en 1981 aux PS, auriez-vous été candidat ?", Michel Rocard a ironisé : "Ce n'est pas impossible oui ! Ce mécanisme des primaires est sans mystère et il est malin. C'est lui qui élu Obama d'une certaine façon", a conclu l'ancien premier ministre.

> Sarkozy lance le chantier du grand emprunt national