GPA: Jacob veut "le retrait de la circulaire"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1. Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée, a demandé mercredi sur Europe 1 le "retrait immédiat" de la circulaire du ministère de la Justice sur l'octroi de la nationalité française aux enfants nés de mères porteuses à l'étranger. "Cette circulaire est illégale", a-t-il martelé. "Pour des raisons bioéthiques, on s'est toujours opposés à la location des ventres de femmes et on continue à s'y opposer", a rappelé Christian Jacob.

>> L'info : La fin des "fantômes de la République" ?

"Aujourd'hui, Dieu merci, la gestation pour autrui est interdite en France, on interdit de louer des ventres de femmes. Mais à partir du moment où on légalise la gestation pour autrui à l'étranger, où on l'autorise à l'étranger, c'est-à-dire que pour celui qui a les moyens de payer une mère porteuse aux Etats-Unis, ça n'est pas grave. En revanche, on l'interdit en France. Donc le risque pour nous, il est bien d'un dérapage à partir de là", a expliqué Christian Jacob.

Pour le député, François Hollande a commis "une double faute". "Une faute morale : il a menti sciemment aux Français, il a toujours annoncé qu'il s'opposerait à la légalisation de la GPA [gestation pour autrui] à l'étranger. Il l'a répété à plusieurs reprises. Or c'est une légalisation de fait", a détaillé Christian Jacob. "Et une faute politique, car on ne peut pas accepter que par voie de circulaire on piétine la loi. Cette circulaire est illégale", a-t-il répété.