Giesbert : "Il est pathétique aujourd'hui le pauvre Copé ! "

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Pour Franz-Olivier Giesbert, le patron de l'UMP n'a toujours pas répondu sur le fond de l'affaire.

"Je le laisse dire mais…" Les échanges à fleurets mouchetés continuent entre Jean-François Copé et Franz-Olivier Giesbert. Invité d'Europe 1 Soir, le directeur de la publication du Point est revenu sur la conférence de presse donné lundi matin par le patron de l'UMP, estimant que le député-maire de Meaux n'avait toujours pas répondu aux soupçons de favoritisme. Le Point l'accuse d'avoir favorisé deux de ses proches au détriment des finances de son parti, lors de la présidentielle de 2012.

Qualifié de "Tartuffe bouffi d'orgueil" par Jean-François Copé, Franz-Olivier Giesbert a assuré lundi sur Europe 1 ne pas vouloir répondre aux insultes du président de l'UMP. Vous savez, moi, j’ai le cuir très solide, et puis je ne veux pas répondre, je ne veux pas tomber dans le marigot avec lui, me couvrir de bave, de  vase (…) Je le laisse dire, mais c’est un peu triste", a commenté l'éditorialiste du Point. Avant d'asséner le coup de grâce : 'De toute façon, il est pathétique aujourd’hui, le pauvre Copé".









"Copé sur-réagit ". Pour Franz-Olivier Giesbert, le patron de l'UMP n'a toujours pas répondu sur le fond de l'affaire. "C'est une histoire dingue parce qu’on lui demande des comptes. Et en même temps, il n’est pas obligé de les donner (…) Il pourrait prendre tout ça à la légère", a commenté l'ancien directeur de la rédaction du Point. Mais en lançant une contre-offensive médiatique, c'est comme si "on avait piqué là où ça fait mal, il sur-réagit", estime FOG. Au sujet des deux propositions de loi annoncées par Jean-François Copé, Franz-Olivier Giesbert a pointé du doigt l'incohérence du patron de l'UMP, rappelant que jusqu'à présent, le député-maire de Meaux avait voté contre toutes les propositions de loi sur la transparence.

"Copé, un boulet pour l'UMP". Franz-Olivier Giesbert est aussi revenu sur ses relations houleuses avec le patron de l'UMP. Invité sur Europe 1 vendredi, Jean-François Copé avait pointé un acharnement supposé du patron du Point. "Il y a derrière ça un homme, Franz-Olivier Giesbert, qui depuis des mois nous attaque Nicolas Sarkozy et moi-même pour nous détruire". Le directeur de la publication du Point assure avoir été "effrayé" à la lecture du livre Le coup monté, qui révélait des fraudes lors de la guerre fratricide à l'UMP entre Jean-François Copé et François Fillon. "On n'est pas dans une querelle politique, on a une querelle sur l’intégrité", a expliqué FOG.









"Il n'est pas légitime". Et s'il ne veut pas répondre aux attaques personnelles du président de l'UMP, Franz-Olivier Giesbert n'a pas été tendre avec Jean-François Copé. Son problème, c’est un problème de légitimité, il n’est pas légitime, c’est une sorte de boulet pour l’UMP", a commenté l'éditorialiste du Point. "Regardez sa popularité alors que la gauche est devenue très impopulaire, il n’a pas réussi. Parce qu’il est incapable, parce qu’il est clanique, parce qu’il n’est pas rassembleur", a taclé FOG.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Copé va déposer deux lois sur la transparence

RÉACTION - Affaire Copé : en parler "plus tard et en interne" dit Fillon

ON VOUS RÉSUME - Une du Point : ce qu'on sait sur "l'affaire Copé"

INTERVIEW E1 - Copé dénonce une "grossière manipulation"

INTERVIEW E1 - Woerth : Le Point "en veut" à Copé