Georges Tron (LR) renonce à sa candidature aux législatives

  • A
  • A
Georges Tron (LR) renonce à sa candidature aux législatives
Georges Tron préfère conserver son mandat local. @ AFP
Partagez sur :

Investi par son parti pour les prochaines législatives, Georges Tron a renoncé à se présenter pour respecter la règle du non-cumul des mandats.

Le maire de Draveil, dans l'Essonne, et ex-député, Georges Tron, a annoncé lundi qu'il ne serait pas candidat aux élections législatives de 2017, malgré l'investiture de son parti Les Républicains en juin, afin de respecter la loi sur le non-cumul des mandats. "Je vais me consacrer à mon mandat municipal", car le candidat du parti à la présidentielle, François Fillon "a décidé de ne pas revenir sur la loi sur le cumul des mandats", a déclaré Georges Tron, confirmant une information du journal Le Parisien.

Sans lien avec son procès pour viols et agressions sexuelles. Son renoncement n'a pas de lien avec le procès pour viols et agressions sexuelles de deux anciennes employées de la mairie de Draveil, dont il doit prochainement faire l'objet, a-t-il assuré. Le procès "ne se fera pas avant les élections législatives, donc ça ne m'aurait posé aucun problème", a expliqué Georges Tron, qui table sur une première audience "en fin d'année" et clame son innocence. "Je ne pouvais pas abandonner les électeurs de Draveil et mes chantiers municipaux", a-t-il dit. L'ex-secrétaire d'Etat à la Fonction publique dirige la commune depuis 1995.

Le respect du non-cumul des mandats. Georges Tron avait été investi en juin pour les prochaines législatives par son parti. Il soutenait lors des récentes primaires de la droite Nicolas Sarkozy qui envisageait d'autoriser à nouveau aux élus de cumuler un mandat local avec un mandat national. Mais, depuis la victoire de M. Fillon, le parti à demandé à tous ses élus de choisir entre un siège au Parlement ou un pouvoir local. Le conseil national du parti doit ratifier les candidatures aux législatives le 14 janvier, a expliqué le maire de Draveil. Un candidat remplaçant a été désigné dans la neuvième circonscription de l'Essonne : son nom sera annoncé samedi.