Georges Tron fragilisé à Draveil

  • A
  • A
Georges Tron fragilisé à Draveil
De nombreuses voix s'élèvent à Draveil pour réclamer son départ de la mairie.@ MaxPPP
Partagez sur :

De nombreuses voix s'élèvent pour réclamer sa démission de la mairie de la ville.

La mise en examen de Georges Tron mercredi soir pour "viols et agressions sexuelles en réunion" et "par personne ayant autorité" a changé la donne à Draveil, en Essonne, la ville dont il est le maire. Au moment de sa démission du gouvernement le 29 mai dernier, la population le soutenait. Désormais, ils sont de plus en plus nombreux à réclamer son départ.

Une image négative de la ville

Principal reproche formulé par les habitants de Draveil, l'atteinte à l'image de la ville. "Ça donne une certaine notoriété négative", témoigne au micro d'Europe 1 une jeune femme qui a voté pour Georges Tron lors des dernières élections municipales.

Le maire de Draveil risque désormais 20 ans de prison. Il va devoir se défendre et la question de sa disponibilité interroge une partie de la population. "Il y aurait plutôt besoin de lui pour s'occuper de la voirie ou des éclairages", estime une étudiante infirmière. "S'il pouvait démissionner, ça ne serait pas plus mal", ajoute-t-elle.

"Il faut que ça s'arrête", demande une opposante

Depuis le début de l'affaire, l'opposante Modem Fabienne Sorolla n'a pas retenu ses coups contre Georges Tron. Elle veut désormais sa démission. Et même davantage. "C'est tout le conseil municipal qui doit être mis sous tutelle entièrement", réclame-t-elle. "Il reste quand même toute l'équipe de Georges Tron et ils vont faire pression. Il faut que ça s'arrête tout ça".

Philippe Brun, président de l'association Draveil Villages et opposant à Georges Tron, a lui aussi réclamé dans un communiqué publié jeudi la démission de Georges Tron. Selon lui, "Georges Tron ne peut plus rester maire". "Comment un mis en examen interdit de fréquenter les témoins de son affaire peut-il continuer à travailler avec des élus ou des collaborateurs qui ont témoigné ?", demande-t-il.

Georges Tron devrait cependant présider le prochain conseil municipal. Son contrôle judiciaire ne prévoit en effet aucune disposition lui interdisant d'exercer ses fonctions en mairie.