Georges-Marc Benamou sur les lettres de François Mitterrand : "C’est une stupéfaction"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le journaliste, proche de l’ancien président, n’avait absolument pas connaissance des lettres intimes écrites à Anne Pingeot. 

INTERVIEW

Gallimard publie jeudi prochain un recueil de plus de 1.000 lettres écrites par l’ancien président de la République François Mitterrand à sa maîtresse Anne Pingeot. À l'intérieur de ces missives, les mots d'un homme amoureux, qui ose le dire et l'écrire, loin de l'image d'un chef d'État froid et cynique qu'il a pu renvoyer pendant ses mandats.

Pourtant, nombre de ses proches collaborateurs, comme Georges-Marc Benamou, n’ont jamais eu connaissance de ces lettres. "C’est une stupéfaction", a assuré le journaliste, proche de l’ancien président, jeudi sur Europe 1.

"Il y a quelque chose de stupéfiant." "C’est comme si on avait creusé dans le sol et qu’on avait trouvé un trésor qui va éclairer Mitterrand autrement. 1.200 lettres de cette qualité littéraire, oui, il y a quelque chose de stupéfiant", explique Georges-Marc Benamou.

Parallèlement à cette correspondance, intitulée "Lettres à Anne, 1962-1995", l'éditeur publie le "Journal pour Anne, 1964-1970", un journal intime, véritable livre d'art rempli de dessins et de collages, écrit par François Mitterrand pour "Anne que j'aime".