Gaston Flosse est sorti de prison

  • A
  • A
Gaston Flosse est sorti de prison
Partagez sur :

Le sénateur de la Polynésie a été libéré mercredi à Papeete. Il était en détention provisoire dans une affaire de corruption.

Placé en détention provisoire début décembre dans le cadre d'une affaire de corruption, Gaston Flosse a été libéré mercredi matin, heure locale, à Papeete. A sa sortie de la prison de Nuutunia, le sénateur s'est aussitôt rendu à l'assemblée de la Polynésie française, où il siège dans les rangs de la majorité.

Le procureur de la République, José Thorel, qui avait requis l'incarcération, et ce jusqu’à la fin des confrontations dont certaines sont encore à venir, a déclaré prendre "acte de la décision de la chambre de l'instruction contre l'avis du parquet ". Mais, pour sortir avant les fêtes de Noël, Gaston Flosse a dû verser une caution de 670.409 euros.

Gaston Flosse est soupçonné d'avoir bénéficié, pour lui-même ou sa formation politique, de versements réguliers en échange de marchés publicitaires, alors qu'il était président de la Polynésie française. Il est poursuivi pour corruption passive, recel d'abus de biens sociaux, et complicité de destruction de preuves.

Le contrôle judiciaire du sénateur a par ailleurs été assoupliet il peut désormais entrer en contact avec les membres de son parti. Le sénateur peut exercer ses mandats de sénateur et de représentant à l'assemblée de la Polynésie, mais "sa peine d'inéligibilité est toujours pendante devant la cour de cassation, dans une autre affaire" a précisé le procureur Thorel.

"Je vais participer au vote du budget", a déclaré Gaston Flosse à son arrivée à l'assemblée. Sa présence dans la troisième institution de ce territoire d'Outre-Mer est précieuse pour la majorité du président Gaston Tong Sang. Ce dernier ne dispose en effet que de 29 sièges (sur 57) pour faire voter son budget cette semaine. En l'absence de Gaston Flosse, la majorité n'est pas parvenue, à plusieurs reprises, à réunir le quorum, et les séances à l'assemblée ont dû être annulées.