Gallois : mission anti-couacs pour Matignon

  • A
  • A
Gallois : mission anti-couacs pour Matignon
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les derniers arbitrages ont été rendus cette nuit. L'exécutif ne veut pas rater sa communication.

Un nouveau couac en guise d'anniversaire ? "Ce serait catastrophique", confie à Europe 1 un conseiller du Palais. Alors que François Hollande fête mardi les six mois de son élection, l'Elysée ne veut pas entendre parler d'une nouvelle fausse note du gouvernement Ayrault à l'heure des arbitrages sur le rapport Gallois.

"Préparer l'emballage des annonces"

Après avoir réuni pendant près de deux heures ses ministres, mardi matin, dans le cadre d'un séminaire gouvernemental, Jean-Marc Ayrault dévoilera, à 11h, les premières mesures de compétitivité retenues par le gouvernement, sur la base du rapport Gallois. Le Premier ministre poursuivra son opération communication en fin de soirée puisqu'il est l'invité du JT de 20h sur TF1.

A l'Elysée comme à Matignon, les réunions se sont terminées très tard, dans la nuit de lundi à mardi. Mais selon les informations d'Europe 1, les principaux arbitrages avaient déjà été finalisés, vendredi, avant le départ du président pour Le Liban. Lundi soir, il s'agissait donc de "verrouiller" la communication gouvernementale autour du rapport Gallois. En clair, "préparer l'emballage des annonces", résume un conseiller de Jean-Marc Ayrault.

A Bercy, les fuites ont commencé

En dépit des consignes de Matignon, deux ministres n'ont pas résisté à faire "fuiter" dans la presse la mesure phare du rapport Gallois qu'ils souhaitent voir mettre en place. Ainsi, Pierre Moscovici a assuré, lundi soir, que le "pacte de compétitivité" inclurait un volet sur la baisse du coût du travail. Toujours lundi soir, à Bercy, le cabinet d'Arnaud Montebourg indiquait qu'un crédit d’impôts de 20 milliard sur les entreprises serait mise ne place. Des fuites qui ont fortement agacé le Premier ministre, déjà critiqué, au cours de ces dernières semaines, pour son manque d'autorité.

Les chiffrages seront tranchés par Hollande

Une ultime réunion s'est tenue, lundi soir, à Matignon. Autour de la table, Jean-Marc Ayrault, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, le ministre du Travail, Michel Sapin et le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Les chiffrages concernant une éventuelle hausse de la TVA n'étaient pas arrêtés, lundi soir. François Hollande devait trancher cette épineuse question, mardi matin, avant l'ouverture du séminaire gouvernemental.