Gabriel Cohn-Bendit en appelle à DSK

  • A
  • A
Gabriel Cohn-Bendit en appelle à DSK
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le frère de Daniel Cohn-Bendit prône une candidature unique de l’opposition. Celle de DSK.

C’est la lettre d’un "traumatisé de 2002", qu’a écrite Gabriel Cohn-Bendit à Dominique Strauss-Kahn. Un courrier publié jeudi, sur LeMonde.fr, dans lequel le frère du député vert européen appelle le président de FMI à se prononcer sans plus tarder sur sa candidature aux primaires du Parti socialiste.

"Tu es le mieux placé pour battre Sarkozy"

"Certes, tu n'as pas dit oui à ta participation à la présidentielle de 2012 (…) mais il serait irresponsable d'attendre le mois de juillet pour dire non. J'en déduis, et je ne suis pas le seul, que tu seras candidat", écrit Gabriel Cohn-Bendit.

"J'aurais aimé que cette primaire soit celle de toute l'opposition à Sarkozy, de Bayrou à Mélenchon en passant par le ou les candidats écolos et bien sûr ceux du Parti socialiste (PS). Mais personne n'en veut, ni le PS, ni le Modem, ni le Front de gauche, ni Europe Ecologie", poursuit-il, estimant que DSK est "le mieux placé pour battre Nicolas Sarkozy".

Pour une candidature unique

Proche du mouvement des Verts et d’Europe Ecologie, au sein duquel évolue son frère, Gabriel Cohn-Bendit n’est pourtant pas favorable à une candidature des Verts à l’élection présidentielle de 2012, mais souhaite une candidature unique de l’opposition. "L'élection présidentielle ne désigne pas une assemblée mais une femme ou un homme. Seuls les deux premiers peuvent concourir au deuxième tour", écrit-il, "voilà pourquoi le traumatisé de 2002 que je suis, et je ne suis pas le seul, prône depuis pour cette élection et pour elle seule une candidature unique de l'opposition".

"Je tente de provoquer parmi mes amis écolos une discussion sur la nécessité ou non d'une candidature écolo aux élections présidentielles", regrette Gabriel Cohn-Bendit, précisant avec soin que dans des élections régionales ou municipales les listes écolos ont, en revanche, toute leur place.

Bayrou, Mélenchon et Aubry au gouvernement

"Dominique, la balle est dans ton camp", conclut le "traumatisé de 2002", qui estime que les écologistes seraient satisfaits par sa candidature, si DSK acceptait la proposition faite par Nicolas Hulot d'un grand ministère de l'écologie comprenant l'énergie, l'agriculture, la mer, le transport et l'habitat.

Gabriel Cohn-Bendit va même jusqu’à proposer la composition du "gouvernement idéal". Un gouvernement dans lequel Nicolas Hulot serait vice-Premier ministre en charge de l'écologie, Eva Joly Garde des sceaux et "pourquoi pas, et là tu vois quel effort je fais, Jean-Luc Mélenchon comme ministre du Travail et de la Fonction publique ou François Bayrou aux Affaires étrangères et enfin Martine Aubry comme Première ministre". "Cette élection, nous pouvons la gagner. Il serait criminel de ne pas tout faire pour y arriver", conclut Gabriel Cohn-Bendit.