Fuites avant 20h : l'enquête sera ardue

  • A
  • A
Fuites avant 20h : l'enquête sera ardue
Plusieurs médias ainsi que des particuliers auraient révélé des résultats avant l'heure légale de 20h.@ Reuters
Partagez sur :

Une petite liste de médias ayant rompu l'embargo a tout de même déjà été établie.

Dimanche soir bien avant 20 heures, les fuites tant annoncées ont bien eu lieu. Elles sont venues des médias étrangers d'abord mais aussi, à la surprise générale, de l'Agence France Presse.

La publication de toute indication sur les résultats d'une élection politique étant interdite en France avant la clôture des derniers bureaux de vote, à 20 heures, le parquet de Paris a aussitôt mis ses menaces de poursuites judiciaires à exécution en ouvrant une enquête dès dimanche soir... mais elle s'annonce difficile.

18h46 dimanche, l'AFP divulgue le nom des finalistes du 1er tour

Une heure et quart avant la divulgation autorisée des résultats, l'AFP dévoilait, à ses abonnés, les deux "qualifiés pour le 2e tour" avec leurs scores respectifs estimés. L'"urgent" était néanmoins assorti d'une note à ses abonnés, dans laquelle l'AFP avertissait : "la diffusion de ces informations auprès du grand public est de la seule responsabilité des clients". L'agence précisait, en outre, qu'elle ne divulguerait "aucune information sur les estimations auprès du grand public via ses services internet avant 20 heures".

Au-delà du cas de l'AFP, l'enquête confiée à la PJ parisienne s'annonce comme un casse-tête juridique : les policiers travaillent sur quatre autres médias, tous étrangers et francophones : trois sites belges et un suisse. Mais, en cas de poursuites, ces derniers pourraient toujours se réfugier derrière la liberté d'information figurant dans la Convention européenne des droits de l'homme, comme l'a souligné un magistrat joint par Europe1.

Des pics audience "historiques" pour les sites des médias étrangers francophones

Les sites étrangers ont enregistré hier soir des pics d'audience "historiques" : sur le seul site internet de la Radio Télévision Belge Francophone, la fréquentation a été 80 fois supérieure à celle dimanche ordinaire. Dans cet intervalle, sur 180.000 internautes connectés à son chat, la RTBF a comptabilisé quelque 100.000  Français.

Ces résultats glanés ça et là sur les médias étrangers ont fatalement fuité sur Twitter donnant lieu à des métaphores plus ou moins explicites. Une météo relevant des températures de 27 à 28° à Amsterdam et de 26 à 27° à Budapest a ainsi beaucoup circulé. Pour l'instant, pourtant, aucune enquête ne vise les particuliers.

Sarkozy avait levé le tabou avant même le 1er tour

Que risquent les contrevenants ? La diffusion d'un résultat partiel est passible d'une amende maximale de 3.750 euros, tandis que la pénalité maximale pour un sondage est de 75.000 euros.

L'éventualité d'une publication des premiers résultats du premier tour de la présidentielle avant 20 heures avait suscité une polémique avant même le premier tour. Nicolas Sarkozy avait, en effet, levé un tabou en déclarant qu'il ne serait pas "choqué" de voir fuiter des résultats avant l'heure dite.