Front national : Jean-Marie Le Pen sera fixé début juillet

  • A
  • A
Front national : Jean-Marie Le Pen sera fixé début juillet
@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Les dirigeants du FN ont supprimé l'article 11bis des statuts du parti. Une décision qui doit maintenant être ratifiée par les adhérents.

C'est l'ennemi juré de Jean-Marie Le Pen qui l'a annoncé vendredi, à la sortie du siège du Front national, à Nanterre. "Il a été voté par le bureau politique la suppression de l'article 11bis qui porte sur la présidence d'honneur", a indiqué Florian Philippot, vice-président du parti. Une décision prise par les dirigeants, mais qui doit maintenant être ratifiée par les adhérents par un vote.

Un vote des adhérents par courrier. Toutefois, pour éviter de personnaliser l'enjeu, une seule question sera adressée aux militants : approuvent-ils ou non l'ensemble des nouveaux statuts du parti ? En effet, le bureau politique ne s'est pas uniquement penché sur la présidence d'honneur. D'autres mesures ont été prises, comme la création d'un "référendum consultatif interne", un "assouplissement des conditions de candidature à la présidence" du parti ou encore la mise en place d'un "Conseil des élus locaux", selon un communiqué. Les résultats de cette "assemblée générale extraordinaire" par courrier seront connus avant le 10 juillet.

Joute judiciaire. La journée était bien remplie pour le FN puisque le même temps, Jean-Marie Le Pen a contesté devant le tribunal de Nanterre sa suspension du Front national par les instances dirigeantes. Le cofondateur du parti a accusé sa fille de recourir à "un procédé de gangster". Réponse de Florian Philippot au micro d'Europe 1 : "moi, je ne suis pas dans la cour de récréation et je n'ai pas très envie de commenter ces injures". Après plus de deux heures de débats, le tribunal a renvoyé sa décision au 2 juillet.