Front national : quelle stratégie pour les législatives ?

  • A
  • A
Front national : quelle stratégie pour les législatives ?
Marine Le Pen@ Florence Cassisi / AFP
50 partages

Les prochaines élections législatives sont prévues pour juin 2017 en France. Des élections pour lesquelles le Front National se prépare, avec une stratégie déjà bien rodée. 

INFO EUROPE 1

Une stratégie préparée. A un an des élections, le Front National prépare la présidentielle bien sûr, mais aussi les législatives. Et au vu des derniers scrutins, avec un résultat historique de 6,8 millions d’électeurs du FN aux régionales, le parti de Marine le Pen compte bien obtenir plus que les deux députés qui siègent aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Une centaine de circonscriptions ont donc été identifiées comme gagnables et le Front national peaufine sa stratégie.

"Il faut hausser le niveau d'exigence". Au lieu de s’y prendre au dernier moment, comme cela a souvent été le cas, le Front national a, cette fois-ci, décidé de prendre les choses en main très tôt. L’objectif étant de s’assurer le meilleur des castings. "On ne peut pas avoir des candidats médiocres. Il faut hausser le niveau d’exigence", confie d'ailleurs à Europe 1 l'un des responsables frontistes.

Des candidats mis à l'épreuve. D’ici deux semaines, des pré-sélections vont donc commencer. Et, il faudra ensuite six mois d'attente aux candidats pour savoir s’ils sont définitivement choisis par le FN. Pendant cette période, ils seront mis à l’épreuve, avec des objectifs très précis et quantifiables. Par exemple, ils devront prouver une hausse des adhésions au parti de 10%, devront faire trois communiqués de presse et distribuer 10.000 tracts tous les mois. Seuls ceux qui auront remporté leur défi seront investis comme candidat officiel.

Eviter les canards boiteux. De la même manière, pour les 101 circonscriptions identifiées comme gagnables, là où le Front National a fait plus de 40% au second tour des régionales, il faudra, aux candidats, passer un grand oral, une manière d’éviter tout canard boiteux ou des candidats un peu trop virulents sur les réseaux sociaux. Tout l’enjeu pour Marine Le Pen est de mettre en ordre de marche son parti et de professionnaliser ses équipes à un an de la présidentielle.