Friture sur la ligne entre Hollande et Cahuzac

  • A
  • A
Friture sur la ligne entre Hollande et Cahuzac
@ MAXPPP
Partagez sur :

TOUT EST DIT - Couac en direct. Le Monsieur fiscalité de François Hollande n'avait jamais entendu parler du projet de taxation à 75%.

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Ce mardi, on commence par le “bug” de l’équipe socialiste. Un bug qui n'est pas passé inaperçu puisqu'il s'est produit en direct à la télévision. Lundi soir sur TF1, François Hollande annonçait la taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 million d’euros par an. Une heure plus tard, début de l’émission “Mots Croisés” avec Yves Calvi. En plateau, le présentateur interroge Jérôme Cahuzac. Combien de personnes seront concernées par la nouvelle mesure choc du PS ? Grosse hésitation du Monsieur fiscalité de François Hollande qui finit par avouer : "Vous m'interrogez sur une déclaration que, pour ma part, je n'ai pas entendue".

Ce couac de campagne a beaucoup fait réagir les téléspectateurs sur twitter. Au sein du PS, la socialiste Marie-Noëlle Lienemann ironise : “#Cahuzac coucou il faut se réveiller! La gauche existe encore” ! Ce mardi, tout le monde se demande ce qui a bien pu se passer. François Hollande a parlé trop vite ? Ou bien c'est Jérôme Cahuzac qui n'a pas écouté son patron ? Ségolène Royal a tranché sur iTélé. Selon elle, ce n'est pas la première fois que le candidat à la présidentielle en parle. Il ne s'agit absolument pas d'une "improvisation". Reste à savoir quel sera l’impact de cette annonce dans l’opinion. 

Sur le fond, la première à dégainer, c'est Marine Le Pen. Sur France 2, la candidate du Front National tire à boulets rouges sur cette taxe anti-riches. C'est un "coup médiatique", assène la fille de Jean-Marie. 

Côté UMP, c'est François Baroin qui s'y colle. Sur France Inter, le ministre de l'Economie dénonce un "message de spoliation". 75% de taxation ? Et pourquoi pas 95% tant qu'on y est ? Et 120% la semaine prochaine ? Pour le ministre, il faut que la "course à l'échalote" cesse ! 

Ce mini-bug entre François Hollande et Jérôme Cahuzac, c’est du pain béni pour la droite. A tel point que certains se voient déjà en haut de l'affiche et commencent à préparer le gouvernement du second quinquennat Sarkozy. Lundi soir, Jean-Pierre Raffarin était interrogé sur le référendum que François Bayrou voudrait organiser au mois de juin, juste après les élections... Dans l'idée, le sénateur UMP n'y voit aucun inconvénient. En fait, le candidat du Modem pourrait même entrer au gouvernement. "Ce n'est pas incompatible". 

Mais comme on dit au Salon de l'Agriculture, il ne faut quand même pas mettre la charrue avant les boeufs. Lundi, le Premier ministre s'est promené dans les allées du parc d'exposition... avant de s'arrêter au stand des brasseurs. Politique, bière, salon de l'Agriculture... Tout le monde pense à Jacques Chirac. "Depuis qu'il ne vient plus au salon, la consommation a du baisser de beaucoup", a lancé le François Fillon... immédiatement repris par un agriculteur. N'est pas Jacques Chirac qui veut !