Frappes contre les djihadistes : "qu'ils soient français ou pas, peu importe", selon Hidalgo

  • A
  • A
Partagez sur :

La maire de Paris a soutenu dimanche les frappes aériennes menées par l'armée française en Syrie.

INTERVIEW

Pour la première fois, l'armée française a mené des frappes en Syrie, où elle effectuait des vols de reconnaissance, a annoncé l'Elysée dimanche matin. Des opérations approuvées par Anne Hidalgo, invitée dimanche du Grand Rendez-vous Europe 1/Le Monde/iTélé. "Je soutiens complètement cette démarche du gouvernement français, du président de la République, très engagé depuis le début sur les opérations contre Daech", a déclaré la maire de Paris.

Alors que selon le gouvernement, 133 djihadistes partis de France ont été tués, l'armée doit-elle aussi s'attaquer aux Français présents sur place, quitte à les éliminer ? "Il faut lutter contre Daech, donc s'il s'agit de djihadistes français ou pas, peu importe", a balayé Anne Hidalgo.

Valls invoque la "légitime défense". Manuel Valls a précisé dimanche que les récentes frappes aériennes de la France en Syrie visaient "ces sanctuaires de Daech où sont formés ceux qui s'en prennent à la France", ajoutant que cette action serait poursuivie "autant que nécessaire". "Nous agissons en légitime défense", a également affirmé le Premier ministre.