François Rebsamen prédit une hausse des impôts

  • A
  • A
François Rebsamen prédit une hausse des impôts
@ ©Christophe Petit Tesson/MAXPPP
Partagez sur :

Le sénateur socialiste a jugé inévitable, mercredi, une prochaine hausse des impôts "vu l’état de nos finances".

"Il faudra créer une nouvelle tranche d’impôt sur le revenu pour taxer les plus hauts salaires, a jugé François Rebsamen, mercredi sur Europe 1. Et c’est ce que fera de toute façon la droite si elle reste au pouvoir." Le maire (PS) de Dijon a estimé une augmentation des impôts inévitable "vu l’état de nos finances", quand on sait qu’actuellement, "l’impôt sur le revenu ne suffit pas à couvrir les intérêts de la dette".

Amené à commenter la politique fiscale du gouvernement, le sénateur de Côte d’or a fustigé le bouclier fiscal, "péché originel de Nicolas Sarkozy" et "élément d’injustice sociale" qu’il faut "évidemment" supprimer. Quant à la baisse de la TVA à 5,5% dans la restauration, François Rebsamen a estimé que ce n’était "pas le bon moment de la mettre en œuvre" et de se priver de "2,5 milliards d’euros" de recettes fiscales.

Interrogé sur la question des bonus, le socialiste a jugé qu’il était "normal qu’il y ait des bonus pour traders", mais qu’ils devaient être taxés par l’impôt sur revenu. Critiquant l’inaction du gouvernement sur ce sujet, François Rebsamen a jugé qu’il n’était "pas tolérable qu’il y ait de tels écarts de salaire entre les ouvriers qui produisent dans les usines et gagnent péniblement le smic, et ceux qui jouent avec l’argent de la production et gagnent des fortunes".

Enfin, questionné sur le "pacte unitaire de progrès" qu’il vient de signer avec plusieurs personnalités de gauche – Vincent Peillon, Julien Dray, Robert Hue, etc. – François Rebsamen a expliqué vouloir rassembler "au-delà de la gauche pour gagner en 2012", car "la gauche n’y suffira pas à elle toute seule". Il a préconisé une alliance avec le Mouvement démocrate plutôt qu’avec le NPA "qui ne veut pas gouverner".