François Hollande se recueille sur la tombe d'une victime de Mohamed Merah

  • A
  • A
François Hollande se recueille sur la tombe d'une victime de Mohamed Merah
Abel Chennouf, 25 ans, faisait partie des sept victimes de Mohamed Merah.@ JEAN-PAUL PELISSIER / POOL / AFP
Partagez sur :

Le président de la République a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle érigée en mémoire d'Abel Chennouf, un parachutiste de Montauban tué par Mohamed Merah en mars 2012.

François Hollande s'est recueilli quelques instants vendredi à Manduel, dans le Gard, devant une stèle érigée en mémoire d'Abel Chennouf, un militaire victime des attentats perpétrés par Mohamed Merah en 2012, a-t-on appris auprès de l'Elysée.

Une gerbe déposée. Entouré des parents, de la sœur et de la compagne d'Abel Chennouf, le chef de l'État a déposé une gerbe de fleurs devant cette stèle. "Je tenais aujourd'hui à être là, à cette occasion", a déclaré François Hollande aux journalistes après la cérémonie, ajoutant qu'il avait "pris cet engagement" auprès de la famille d'Abel Chennouf. En provenance de Paris, François Hollande a rejoint ensuite l'École nationale de police de Nîmes où il devait assister à la cérémonie de sortie de deux promotions de gardiens de la paix comptant au total quelque 850 élèves.

Mohamed Merah a tué sept personnes : le militaire Imad Ibn-Ziaten, 30 ans, le 11 mars 2012 à Toulouse, puis, le 15, deux parachutistes de Montauban, Abel Chennouf, 25 ans, et Mohamed Legouad, 23 ans, avant d'assassiner le 19 mars dans une école juive toulousaine Jonathan Sandler, 30 ans, ses fils Arié et Gabriel, cinq et trois ans, et Myriam Monsonego, huit ans.

Attentat déjoué : une "attaque de grande envergure" évitée. François Hollande a par ailleurs affirmé qu'une "attaque de grande envergure" avait été évitée avec l'arrestation le week-end dernier de cinq hommes soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre. "Je veux féliciter les services de renseignement, les policiers, magistrats qui ont permis le démantèlement de ce réseau qui nous a prémunis contre une attaque de grande envergure", a déclaré le chef de l'État. "Pour le seul mois de novembre, les services antiterroristes ont procédé à l'arrestation de 43 individus dont 28 ont été déférés devant la justice", a-t-il indiqué.

Dans la "lutte contre le terrorisme, le combat sera long et difficile mais une chose est sûre, nous vaincrons parce que la France, quand elle fait bloc, est capable de surmonter toutes les épreuves", a encore souligné François Hollande.