François Hollande détaille son "cap"

  • A
  • A
François Hollande détaille son "cap"
@ MAXPPP
Partagez sur :

RESUME - Retrouvez les grands moments de l’intervention télévisée du président de la République.

Chômage, crise, impôts, mariage gay… Le menu était chargé pour François Hollande jeudi soir sur France 2. En mal de popularité, le chef de l’Etat devait s’expliquer sur les dossiers chauds de l’actualité et faire montre d’autorité pour redresser la barre. L'interview, qui devait durer 45 minutes, a finalement dépassé l'heure et quart.

>>> Retrouvez sur Europe1.fr  les points les plus importants de l’interview du chef de l’Etat.

21h28. "A bientôt". L'interview est terminée. "Ma République doit être exemplaire et apaisée. Une partie du pays ne m’apprécie pas et alors ? Moi, j’aime tous les Français et j’aurai besoin de tous", a-t-il conclu, avant de terminer par un "à bientôt".

21h24. Aux ministres : "vous ne pouvez pas commettre la moindre erreur". François Hollande a lancé un "avertissement" aux ministres qui feraient entendre une voix discordante à l'avenir. "Vous ne pouvez pas, quand c’est dur pour les Français commettre la moindre erreur, la moindre imprudence, la moindre expression malheureuse. Ce que je dis est une forme d’avertissement. C’est trop dur pour les Français."

21h21. "les juges doivent être respectés". Se refusant à commenter la mise en examen de Nicolas Sarkozy, François Hollande a tout de même livré un commentaire sur ses suites. "Les juges doivent être respectés pour l’indépendance. J’en suis le garant. Donc, chaque fois que quiconque met en cause un magistrat, je me dois d’agir. C’est pourquoi j’ai demandé à la garde des Sceaux de saisir le CSM par rapport à des propos tenus à l’égard du juge Gentil."

21h20. "Nicolas Sarkozy est présumé innocent".

21h17. Signes religieux : "la loi doit intervenir". François Hollande a plaidé pour une loi interdisant le port de signes religieux dans le secteur privé, après l'affaire de la crèche Baby-Loup. "Là où il y a une mission de service public, il doit y avoir une loi", a-t-il affirmé. "Mais je ne veux pas que ce soit un débat politique, je veux un consensus. C'est pourquoi je demanderai au Premier ministre de réunir les présidents de groupes parlementaires".

21h13. Mariage gay : "respecter la légitimité du Parlement. Le mariage gay se fera bel et bien, a assuré François Hollande. "Ces débats de société sont toujours extrêmement clivants. Il y a un moment où il faut accepter la légitimité du Parlement et du suffrage", a-t-il affirmé, rappelant aussi que "la PMA n'est pas dans le texte" et que la gestation pour autrui "ne se fera pas tant qu("il) sera président de la République".

21h09. "Des preuves de vie" des otages au Nigeria. François Hollande a assuré que la France avait des preuves de vie de la famille enlevée au Cameroun. "Nous avons des preuves de vie, mais nous ne savons pas exactement où cette famille est détenue. Mais sur ces sujets-là, moins on en dit, mieux on agit."

21h07. Philippe Verdon probablement mort. Le chef de l'Etat s'est refusé à confirmer la mort de l'otage français Philippe Verdon. "Je n’ai pas la preuve. Mais nous avons des éléments qui pourraient nous conduire à penser qu’il pourrait être mort."

21h04. "Au Mali, nous avons atteint nos objectifs". François Hollande s'est félicité de la réussite de l'armée française au Mali. "Nous avons atteint nos objectifs. Arrêter l’offensive terroriste, c’est fait. Reconquérir les villes conquises par les terroristes, c’est fait.  Aller dans le réduit des terroristes, dans leur sanctuaire : Là encore, nos soldats ont été exemplaires. Nous sommes allés chercher les terroristes.

21h. "Tension amicale avec l'Allemagne.

20h56. "L'Europe, ça prend toujours trop de temps". François Hollande a débuté son propos sur l'Europe par regretter les délais des institutions. Ça prend toujours trop de temps. J’en ai assez du temps perdu. L’Europe, c’est tellement long dans les procédures, qu’il faut accélérer. Nous devons aller plus vite. Le problème, c’est que je ne suis pas tout seul. Il y a beaucoup de gouvernements conservateurs."

20h53. "Je n'attends pas la croissance, je la crée". François Hollande a clôt le chapitre économie en rappelant les outils mis en place. "Il faut utiliser tout ce que nous avons mis sur la table. Je n’attends pas la croissance, je la créé", a-t-il revendiqué, citant les 20 milliards pour la compétitivité, la réforme du marché du travail, le contrat de génération, les emplois d’avenir, formation professionnelle.

20h49. Même budget de la Défense. En termes de défense,"nous dépenserons en 2014 exactement le même montant qu’en 2013. Nous avons été bien défendus en 2013, nous le serons bien en 2014."

20h44. "Il faudra allonger la durée de cotisation". François Hollande a annoncé que le gouvernement réclamerait un allongement de la durée de cotisation lors de négociations sur les retraites. 

20h41. "Pas de fiscalisation des prestations familiales". François Hollande a affirmé que les prestations familiales ne seraient pas taxé. "On va garder l’universalité des allocations familiales", a-t-il aussi annoncé. "Mais que les plus hauts revenus aient les mêmes allocations familiales que les plus pauvres ? Non. Ça sera revu."

20h38. "Pas d'augmentation d'impôts en 2014". François Hollande a promis qu'en 2014, aucun autre hausse d'impôt que celle de la TVA, prévue de longue date, ne serait décidé. "En dehors de cette disposition, il n’y aura aucune autre augmentation d’impôt", a-t-il affirmé. "pour l'Etat. pour la sécurité sociale, on en reparlera.

20h33. La taxe à 75% pour les entreprises".  François Hollande a donné sa nouvelle version de la taxe à 75% sur les hauts revenus, promesse électorale retoquée par le Conseil constitutionnel. "Dans les entreprises, il y aura une transparence des rémunérations. L’Assemblée générale des actionnaires sera consultée. Et lorsque la rémunération dépassera le million d’euros, l’entreprise aura à payer des impôts à hauteur de 75%. L’entreprise sera responsabilisée. Beaucoup de grandes entreprises feront, j’imagine, pendant deux ans, en sorte de faire une pause."

28.03 François Hollande plan serré 930620

© MAX PPP

20h30. "Tout l'accord, rien que l'accord". François Hollande a confirmé que l'accord sur l'emploi serait adopté tel quel à l'Assemblée.  "L’engagement que j’ai pris, c’est que ce serait tout l’accord, rien que l’accord. Il peut y avoir des corrections qui améliorent, mais toute correction devra être approuvée par les partenaires sociaux."

20h27. "Un choc de simplification". François Hollande a annoncé un "choc de simplification" pour les entreprises. "Il faut trouver de la croissance aussi par la simplification. Aujourd’hui, une entreprise est obligée d’envoyer à l’administration 3.000 informations par an. 3.000 ! Il faut réduire ce chiffre par 2, par 3. Nous allons le faire."

20h23. "Mon cap, c'est la croissance". Souvent accusé de ne pas donner de cap à sa politique, François Hollande a répondu d'une formule. "Ma priorité, c'est l'emploi. Mon cap, c’est la croissance. Je veux que la France connaisse une croissance. C’est la production nationale qui est en cause. Ce qui me m heurte le plus, ce son des entreprises qui ferment, des salariés qui ne comprennent pas ce qui leur arrive. Je veux renforcer la production nationale", a-t-il insisté.

28.03 Hollande et Pujadas 930620

© MAX PPP

20h20. "Je suis président de la République depuis 10 mois.  Pas depuis 10 ans", rappelle François Hollande.

















20h18. "Une baisse du chômage avant la fin de l'année". François Hollande débute par réitérer sa promettre de faire baisser le chômage avant la fin 2013. "Mon premier objectif, c’est d’inverser la courbe du chômage à la fin de l’année. Ça veut dire que ça augmentera jusqu’à la fin de l’année. A la fin de l’année, sous serons dans une baisse", a pronostiqué le chef de l'Etat. "C’est un engagement et c’est une bataille. Je vais mettre en place tous les moyens pour y parvenir." François Hollande a ensuite rappelé les mesures mis en place : emplois d'avenir, contrat de génération, crédit impôt pour les entreprises....

20h05. Les anti-mariage gay mettent la pression. Quatre jours après une manifestation émaillée d'incidents, François Hollande sera très attendu sur le mariage pour tous. les opposants ont fait savoir avant l'interview qu'ils attendaient" un geste fort" de la part du président. Et pour mettre un peu plus de pression sur ses épaules, ils ont organisé une manifestation devant le siège de France Télévisions.