EXCLU E1 - Inondations : François Hollande dans le Loir-et-Cher pour délivrer un "message d'amitié" à la population

  • A
  • A
Partagez sur :

Le chef de l'Etat a effectué une visite surprise à Romorantin, samedi, pour apporter son soutien aux habitants de l'une des villes les plus touchées par les inondations.

EXCLUSIF

"Tenez bon". François Hollande s'est déplacé en personne, samedi, pour délivrer ce message aux habitants de Romorantin, dans le Loir-et-Cher, l'une des communes les plus touchées par les intempéries de ces derniers jours. Il a décidé de sa visite "quelques heures" avant d'arriver dans la capitale de la Sologne. "C'était un message d'amitié que je venais porter à la population ici présente, qui a du savoir que je venais il y a peu de temps", a glissé le président de la République au micro d'Europe 1.

"La solidarité de la nation". "Beaucoup de communes ont été touchées dans le Loir-et-Cher", a déclaré François Hollande, s'adressant à plusieurs maires qui s'étaient déplacés pour le rencontrer, ainsi qu'aux présidents des conseils départemental et régional. "Je voulais leur exprimer (...) la solidarité de la nation", a-t-il poursuivi. "Mais c'est vrai que Romorantin a été particulièrement frappé et il était de mon devoir d'être à leur écoute, pour que je puisse bien mesurer l'ensemble des dégâts et les décisions que nous aurons à prendre", a souligné le président de la République, saluant la mobilisation des services publics, des pompiers et de la gendarmerie.

"La décrue peut causer d'importants dégâts". François Hollande a rappelé que l'état de catastrophe naturel serait décrété mercredi en conseil des ministres, "pour une grande partie des communes du département du Loir-et-Cher". "Romorantin fera partie des premières communes qui seront considérées", a-t-il précisé. Quel sera le montant du fonds exceptionnel débloqué pour les zones touchées ? "Ça va dépendre de ce qu'on va pouvoir recenser", a répondu le chef de l'Etat, rappelant que d'autres département étaient touchés. "On n'est pas sans être inquiet, parce qu'il y a les crues (...) et la décrue qui peut causer d'importants dégâts", a-t-il ajouté. "Soyons prudents, non pas pour minimiser mais pour accueillir le plus de communes qui seront concernées par ces catastrophes."

"Il faut que l'activité reprenne". "Il y a beaucoup d'exploitants qui ont perdu ou leur cheptel lorsqu'ils sont éleveurs ou leur vigne lorsqu'ils sont viticulteurs", a ajouté le président de la République, appelant à "ne pas les oublier". Concernant l'activité économique, "il y aura (...) des interventions spécifiques pour les artisans, pour les commerçants, pour les entreprises concernées", a-t-il poursuivi. "Il faut que l'activité reprenne, que la vie continue", a martelé François Hollande, précisant que la ministre de la Culture serait "très prochainement dans le Loir-et-Cher, à Chambord, pour que nous puissions faire en sorte que l'activité touristique, qui est très importante ici, puisse reprendre".