François Hollande "compte les jours avant la fin du pouvoir", selon Bernard Combes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Intime et proche conseiller de François Hollande, l'élu corrézien Bernard Combes a confié à Europe 1 l'état d'esprit du chef de l'Etat, à quelques jours de la fin de son quinquennat.

"C'est la fin d'un cycle, il en a conscience". À deux jours du second tour de l'élection présidentielle, François Hollande est prêt, assure Bernard Combes, maire de Tulle, au micro d'Europe 1. À l'Elysée, l'heure est aux cartons. Le quinquennat "s'arrêtera avec la passation, qui aura lieu sans doute autour du 15 mai. Je crois qu'il l'a parfaitement intégré", assure cet intime du président.

"Libératoire". "Aujourd'hui, il compte les jours qui le séparent de la fin du pouvoir", glisse Bernard Combes. "Mais pas avec nostalgie !", assure-t-il. Le conseiller de François Hollande à l'Elysée, très affecté lors de la décision du président de ne pas briguer un second mandat, estime que ce choix est "libératoire", à quelques jours du grand départ. "Cette décision lui permet d'être plus à l'aise, de ne pas se retrouver dans une situation complexe, d'un point de vue politique", explique l'élu corrézien.

"La politique l'intéressera au plus haut point". Mais une fois sa fonction présidentielle levée, que fera François Hollande ? Bernard Combes a une vague idée. "Ce que je sais, c'est que la politique l'intéressera au plus haut point. On en parle beaucoup. Il va regarder les choses avec beaucoup d'acuité", avance-t-il. "Moi, je le vois plutôt avec une action ponctuelle. Mais avec, sans doute, une période de silence liée à la fin de sa fonction. Après, ça dépendra vraiment des événements". En clair, il pourrait être amené à prendre la parole plus rapidement en cas d'élection de Marine Le Pen dimanche.

"Un autre homme". L'ami du président l'assure : "dans le quotidien, dans les liens qu'il établit immédiatement avec les gens, [François Hollande] n'a pas changé. Mais je pense que, sincèrement et profondément, il est un autre homme."