François Hollande sur la présidentielle : "la victoire contre l'extrême droite n'est pas acquise"

  • A
  • A
François Hollande sur la présidentielle : "la victoire contre l'extrême droite n'est pas acquise"
Le président de la République estime par ailleurs que "l'enjeu, c'est que le FN soit le plus faible possible", au second tour.@ GEORGES GOBET / POOL / AFP
Partagez sur :

Selon le chef de l'État, "ce n'est pas rien que l'extrême-droite soit au second tour", estimant qu' "il n'y a pas de prise de conscience de ce qui s'est passé dimanche".

François Hollande a estimé mardi qu'"il n'y a pas eu de prise de conscience de ce qui s'est passé dimanche" avec la qualification de Marine Le Pen (FN) pour le second tour de l'élection présidentielle derrière le leader d'En Marche! Emmanuel Macron.

"On a oublié que c'était quand même Marine Le Pen". "Je pense qu'il n'y a pas eu de prise de conscience de ce qui s'est passé dimanche. Tout le monde a regardé le résultat avec un ordre d'arrivée. Et on a oublié que c'était quand même Marine Le Pen qui était au deuxième tour. Ce n'est pas rien que l'extrême droite soit au deuxième tour d'une élection présidentielle", a déclaré le président de la République dans un aparté avec la presse lors d'un déplacement à Laval.

"Rien n'est fait". Désormais "l'enjeu, c'est que le Front national soit le plus faible possible" au second tour, a-t-il encore estimé, soulignant que "ce n'est pas la même chose pour un pays de savoir que l'extrême droite est à 20, 30 ou 40 %".  "Je pense qu'il convient d'être extrêmement sérieux et mobilisé, de penser que rien n'est fait parce qu'un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se justifie, ça se porte", a aussi averti le chef de l'État ajoutant que "la victoire contre l'extrême-droite n'est pas acquise".