Référendum sur les fichés S proposé par Sarkozy : "Ça n'arrivera pas, c'est de l'enfumage" selon Fillon

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité du 3e rendez-vous des "Lundis de la primaire" d'Europe 1, François Fillon a présenté sa proposition concernant les fichés S : utiliser une disposition pénale tombée dans l'oubli, l'intelligence avec l'ennemi.

INTERVIEW

Vendredi, Nicolas Sarkozy a annoncé que s'il était élu, il souhaitait organiser un référendum sur la rétention des fichés S les plus dangereux. "Ça n'arrivera pas, c'est de l'enfumage. Ce référendum est techniquement quasiment impossible", a riposté François Fillon, invité sur Europe 1, lundi. Celui qui est également candidat à la primaire de la droite a avancé sa propre idée : "sur le fond, je propose une solution plus radicale qui consiste à juger et à mettre en prison les personnes qui sont les fichés S au motif qu'elles entretiennent des relations avec notre ennemi."

"Lettre de cachet". François Fillon s'appuie sur "une disposition dans le code pénal qui est tombée en désuétude qui s'appelle l'intelligence avec l’ennemi. Si on remet cette politique pénale en vigueur, on peut arrêter ces personnes, les juger et les condamner jusqu'à 30 ans de prison. La grande différence avec ma proposition et celle de Nicolas Sarkozy, c'est qu'avec ma proposition, on reste dans l'Etat de droit. Moi le rétablissement de la lettre de cachet, je m'y opposerais de toutes mes forces".