François Fillon : les militants affichent leur détermination

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

François Fillon a voulu montrer dimanche au Trocadéro, malgré le départ de nombreux élus LR de sa campagne, que son socle électoral restait solide.

C'est un coup de force. François Fillon, sous la menace d’une mise en examen et malmené par sa propre famille politique, a réuni plusieurs dizaines de milliers de soutiens, dimanche, au Trocadéro à Paris. Ils étaient près de 40.000 selon la préfecture de police, et plus de 200.000 si l’on en croit l’estimation donnée par le camp du candidat. Europe 1 était dans la foule, à la rencontre de ses militants qui, malgré les défections et le décrochage du candidat dans les intentions de vote, veulent encore y croire. 

Le mea culpa du candidat. À quelques mètres de François Fillon au pied de l’estrade, Tanguy agite un drapeau français et chante la Marseillaise. "Combien d’hommes politiques sont capables de faire leur mea culpa comme il vient de le faire sur la scène ? C’est monsieur Fillon qui va relever ce pays, et nous on y croit", martèle-t-il.

Entendu sur Europe 1
On sait bien qu’il y a des tas de magouilles. La politique c’est pas une histoire d’enfants de chœur

"Quand on est autant attaqué, ça fait du bien, quand même de se soutenir", explique une militante. "On est là pour lui dire qu’on tient à lui, que l’on a voté pour lui une première fois et que l’on votera pour lui une deuxième fois !", renchérit une autre.

"C’est pas une histoire d’enfants de chœur". Des fidèles prêts à conserver leur soutien au candidat, malgré les affaires dont on l’accuse. "On sait bien qu’il y a des tas de magouilles. La politique c’est pas une histoire d’enfants de chœur mais, vouloir l’exclure avant le vote, je trouve ça inadmissible. C’est pour ça que je suis là, même si je n’ai pas voté pour lui à la primaire", explique un sympathisant.

"Je compte sur lui." Et même si les défections se multiplient, Etienne, lui, est convaincu que son poulain ne cédera pas : "Il a une volonté incroyable. Il a montré qu’il était capable de résister à des pressions phénoménales. Il s’est peut-être mal défendu à un moment, mais c’est bien connu que c’est les honnêtes gens qui se défendent parfois le plus mal. Je compte sur lui." En fin d'après-midi, les militants rentraient chez eux remontés à bloc, certains de la détermination de leur champion à aller jusqu'au bout.