François Fillon : "Je suis le seul candidat qui peut avoir une majorité"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Sarthois, invité lundi d'Europe 1, assure être le seul candidat à la présidentielle à pouvoir avoir une vraie majorité au Parlement en cas de victoire.

INTERVIEW

Lâché par de très nombreux élus LR au plus fort du Penelopegate, François Fillon, s’il accède au pouvoir, sera-t-il en mesure de décrocher une majorité suffisamment large pour lui permettre d’appliquer sa politique ? "Non seulement je disposerai d’une majorité, mais je serai le seul à disposer d’une majorité. Il n’y a aucun autre candidat qui peut [le] prétendre", a-t-il assuré lundi au micro d’Europe 1.

"Le fait est que monsieur (Emmanuel) Macron est dans une situation qui ne lui permet pas d’obtenir une majorité", a encore estimé le candidat de la droite. "La majorité de Robert Hue à Alain Madelin, il faudra me démontrer que c’est possible", a-t-il voulu tacler. "Quand à Madame Le Pen, chacun voit bien qu’elle ne peut pas avoir de majorité au Parlement. Donc oui, je suis le seul candidat qui peut, aujourd’hui, avoir une majorité", a martelé le candidat investi par Les Républicains.

"Cette majorité [celle de François Fillon, ndlr], c’est celle qui représente les valeurs de la droite et du centre, qui existent dans notre pays, qui représentent un socle de Français qui, à mon sens, est majoritaire", détaille-t-il.

Avec quels ministres ? Alors qu’il s’était engagé à dévoiler le nom des ministres susceptibles de constituer son gouvernement, François Fillon a renoncé à le faire, mais assure que ce n’est pas parce qu’il a des difficultés à les trouver après les défections dans son équipe de campagne. "S’il y a une catégorie de personnes que l’on n'a pas de peine à trouver, ce sont les candidats aux ministères. Ça, il y en a énormément", a-t-il assuré. "Compte-tenu du désordre [suite au Penelopegate, ndlr], compte-tenu du calendrier qui a été, en raison de ce désordre, repoussé, j’ai une priorité qui est de rassembler ma famille politique et qui ne me permet pas de faire sereinement, comme je voulais le faire, l’annonce d’un certain nombre de membres du gouvernement", a-t-il expliqué.