François Fillon : "Cette conférence de presse va avoir rassuré les Français", assure Philippe Houillon

  • A
  • A
Partagez sur :

Responsable du programme justice du candidat LR, Philippe Houillon a estimé lundi sur Europe 1 que la conférence de presse de François Fillon allait "rassurer les Français".

INTERVIEW

Le député Les Républicains du Val-d'Oise Philippe Houillon a relevé lundi "le courage" de François Fillon après sa conférence de presse, dans laquelle il a présenté ses excuses et a tenu à se montrer plus transparent, en réaction au "Penelope Gate" qui perturbe sa campagne électorale depuis près de deux semaines. "J'ai trouvé quelqu'un d’extrêmement courageux, il faut le faire. J'ai trouvé quelqu'un d'humain, avec cette expression 'touché à l'estomac'. J'ai trouvé quelqu'un d'infiniment solide", a déclaré dans le Club de la presse sur Europe 1 Philippe Houillon.

"On a quelqu'un qui ne dévisse pas". "Il y a eu ce cataclysme et les choses ne se sont pas passées comme certains le prévoyaient. On les connait ces affaires : les gens ne tiennent pas dix jours. Et bien là, on a quelqu'un qui ne dévisse pas, qui dit 'je continue'. C'est quelqu'un qui a passé le cap", estime encore le responsable du programme justice du candidat LR à la présidentielle. "Cette conférence de presse va, avec la vertu de l’exutoire, avoir rassuré les Français, en tout cas je l'espère", souhaite Philippe Houillon. Pourtant, d'après un sondage mené sur Europe1.fr, 75% des internautes se sont dits "pas convaincus" par la prestation de François Fillon lundi. Selon Philippe Houillon, une réunion des parlementaires LR devrait se tenir mardi autour de François Fillon pour lui réitérer son soutien. 

Vice de procédure du PNF ? Par ailleurs, Philippe Houillon est revenu lundi sur la requête déposée par François Fillon pour vice de procédure quant à la saisine du parquet national financier (PNF), qui s'est emparé de l'enquête Fillon. "Le parquet national financier a une compétence spécifique : cela suppose qu'il y ait une complexité de l'affaire", définit le juriste sur Europe 1. "Or, nous ne sommes pas, au regard de la définition, dans ce cas précis, puisqu'il s'agit d'informations transparentes depuis des années", précise-t-il. Le texte qui définit les compétences du PNF stipule qu'il est chargé d'enquêter sur les affaires de corruption, de trafic d'influence, etc, lorsqu'elles sont "d'une grande complexité", a conclu le député.