François Fillon aurait touché 200.000 euros d'un cabinet de conseil

  • A
  • A
François Fillon aurait touché 200.000 euros d'un cabinet de conseil
François Fillon serait toujours conseiller aujourd'hui pour Ricol-Lasteyrie.@ AFP / Thomas Samson
Partagez sur :

Selon des informations de presse, le candidat LR aurait touché 200.000 euros pour des activités de "conseiller de référence" auprès du cabinet Ricol Lasteyrie.

À plusieurs reprises, l’équipe de François Fillon a refusé de divulguer les noms des clients de la société 2F Conseils (2F pour François Fillon). Le candidat lui-même ne parle jamais de cette société, dont il est le seul actionnaire. Cette entreprise, créée dans la foulée de la défaite de la droite à la présidentielle de 2012, lui aurait rapporté 750.000 euros en salaires et bénéfices entre juin 2012 et décembre 2015, précisent Le Monde et Mediapart ce mercredi. En novembre dernier, Le Canard enchaîné révélait déjà un salaire net de 600.000 euros pour toute la période. L’inconnue demeurait sur les clients de cette société de conseil, notamment à l’international.

Fillon, conseiller de référence pour 200.000 euros. Le Monde et Mediapart ont pu identifier l’un des clients de François Fillon : Ricol Lasteyrie, un cabinet d’évaluation financière et de conseil aux grandes entreprises (Air France, Alstom, Engie, L’Oréal…). Ce contrat de "senior advisor" (conseiller de référence) lui aurait rapporté entre 40.000 et 60.000 euros par an, soit 200.000 euros sur toute la période. D’après Mediapart, François Fillon cumule ce poste de conseiller avec celui de membre du comité stratégique du cabinet. Interrogé par Le Monde, Ricol Lasteyrie assure que le député a fourni une collaboration "concrète et efficace" sur son "expertise en matière de globalisation". L'un des fondateurs du groupe René Ricol défend auprès de Mediapart un travail effectif de François Fillonet assure que le candidat a assisté à "une trentaine de réunions" et que son contrat est toujours en cours. 

D’après Le Monde, ce salaire était versé sur le compte Crédit agricole du candidat à Sablé-sur-Sarthe, qui est selon lui son "seul" compte bancaire. Régulièrement interrogés sur les clients et contrats de sa société 2F Conseils, le candidat de la droite à l’élection présidentielle et son équipe bottent systématiquement en touche et maintiennent une certaine opacité sur le sujet. La société, domiciliée à l’adresse personnelle de François Fillon, a été créée quelques jours avant que François Fillon ne soit élu député de Paris, en juin 2012. Le candidat a donc pu échapper à l’interdiction qui frappe les députés d’exercer une activité de consultant pendant leur mandat, le mélange des genres étant une source potentielle de conflits d’intérêts.

Un revenu pour des activités "à l'export". La question des autres clients de 2F Conseils se pose toujours, notamment sur d'éventuelles interventions à l’étranger. Entre 2012 et 2013, la société a touché 97.000 euros pour des activités effectuées "à l’export", selon Le Monde. Si François Fillon participe à des conférences internationales, "c’est au titre d’expert", précise au quotidien Anne Méaux, chargée de communication du candidat. Ces dernières années, François Fillon a effectué de nombreux déplacements à l’étranger. En décembre 2014, il était ainsi au Liban pour rencontrer les autorités à la fois politiques et religieuses. Le candidat s’est aussi rendu au Kazakhstan pour une conférence sur l'énergie en 2013 ainsi qu’en Russie. Plus récemment, en mars 2016, François Fillon est passé par l’Iran. Mardi, Bruno Retailleau, coordinateur de la campagne de François Fillon, assurait sur BFMTV-RMC que ni "l'État russe" ni "aucune entreprise ou organisation russe" ne faisaient parti des clients de 2F Conseil.