François Bayrou est "en désaccord sur le fond" avec la réforme de l'ISF

  • A
  • A
François Bayrou est "en désaccord sur le fond" avec la réforme de l'ISF
Partagez sur :

L'ancien garde des Sceaux s'est dit défavorable, dimanche, sur Europe 1, à la transformation de l'ISF en IFI.

INTERVIEW

Il était "en accord avec l'engagement du président de la République" sur l'ISF, le voilà "en désaccord sur le fond" avec son application concrète contenue dans le budget 2018. François Bayrou s'est montré sévère, dimanche, dans le Grand Rendez-Vous d'Europe 1 avec CNews et Les Echos, sur la transformation de l'ISF en impôt sur la fortune immobilière.

"On traite de la même manière l'argent qui agit et l'argent qui dort". Selon lui, la promesse d'Emmanuel Macron était "de dire qu'il n'est pas normal que l'argent qui s'investit dans l'économie réelle soit taxé de la même manière que l'argent qui dort", assertion avec laquelle François Bayrou était d'accord. Mais dans le PLF 2018, "on traite de la même manière l'agent qui agit et l'argent qui dort. Exemple : on a créé cet impôt sur l'immobilier. Pourquoi fabriquer l'immobilier et pas les lingots d'or, les diamants, ce qui est dans les coffres ? Ce n'est pas juste", estime désormais l'éphémère ministre de la Justice. "Pourquoi voulez-vous que [l'argent] aille dans l'investissement s'il rapporte autant dans des placements sans risque ?"

Macron "sensible" aux arguments. Surtout, François Bayrou a sous-entendu fortement qu'Emmanuel Macron était plutôt d'accord avec lui, et donc pas forcément enchanté par les arbitrages de Bercy. "Ce n'est pas Macron qui est le père de cette mesure, c'est le gouvernement", a-t-il asséné. "Je crois que lui aussi est sensible à ce sujet."