François Baroin menace les élus qui se rapprochent de Marine Le Pen ou d'Emmanuel Macron pour les législatives

  • A
  • A
François Baroin menace les élus qui se rapprochent de Marine Le Pen ou d'Emmanuel Macron pour les législatives
François Baroin a averti mercredi que les élus qui "se rapprochent du Front national" pour la présidentielle, tout comme ceux qui "se rapprochent de Macron" avant les législatives, seront exclus du parti.@ JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :

François Baroin a averti mercredi que les élus qui "se rapprochent du Front national" pour la présidentielle, tout comme ceux qui "se rapprochent de Macron" avant les législatives, seront exclus du parti. 

Toutes les brebis égarées seront bannies. François Baroin, qui conduira la campagne des Républicains (LR) pour les élections législatives, a voulu être très clair : "tous ceux qui se rapprochent du Front national seront exclus, pour la présidentielle et pour les législatives". "Même tarif" pour ceux qui se rapprocheraient d'Emmanuel Macron en vue des élections législatives, a-t-il ajouté sur RTL. 

Macron va perdre la "bataille de la clarté". Le sénateur-maire de Troyes souhaite mener "la mère des batailles" pour cette campagne législative. Selon lui, Emmanuel Macron a gagné cette "de l'ambiguïté" mais perdra celle "de la clarté". Ainsi, les Républicains qui entreraient dans un gouvernement Macron avant les législatives "se mettront de fait en dehors de la famille", a-t-il dit. Il a rappelé avoir apporter son soutien au candidat En Marche!, pointant du doigt les élus LR se divisent entre ceux qui appellent explicitement à voter pour Emmanuel Macron et ceux qui se contentent d'appeler à "voter contre Marine Le Pen".

Disponible pour Matignon. Interrogé sur les hypothèses de nomination de Bruno Le Maire, Xavier Bertrand ou Jean-Louis Borloo à Matignon, François Baroin a répondu: "Ils feront un choix, ils sont libres. Je ne crois pas que ce soit le cas, ni pour l'un, ni pour l'autre, ni pour le troisième. Jean-Louis Borloo, pour parler de lui, appelle officiellement à soutenir les candidats LR-UDI" aux législatives. Par ailleurs, il a indiqué qu'il était, lui aussi, disponible pour Matignon en cas de victoire de la droite aux législatives.