Français de l'étranger : le coûteux projet de Sarkozy

  • A
  • A
Français de l'étranger : le coûteux projet de Sarkozy
@ Max PPP
Partagez sur :

Le candidat veut étendre la prise en charge des frais de scolarité des enfants d'expatriés.

La mesure pourrait être très coûteuse. Nicolas Sarkozy s'est engagé à étendre progressivement à toutes les classes de collège la prise en charge des frais de scolarité des enfants d'expatriés dans les établissements scolaires français de l'étranger.   

Nicolas Sarkozy promet dans une lettre aux Français de l'étranger diffusée jeudi, l'extension de la prise en charge des frais de scolarité aux élèves de collège. Actuellement, cette mesure est instituée pour les seuls élèves de lycée.

L'enseignement français, "une priorité"

"Je refuse catégoriquement de revenir à un système qui reposerait uniquement sur les bourses scolaires car ce système reviendrait à sacrifier l'éducation des enfants des classes moyennes, qui seraient toujours trop riches pour bénéficier des bourses et toujours trop pauvres pour pouvoir scolariser leurs enfants dans les lycées français", y plaide-t-il.

"Je le mesure, l'accès à l'éducation française à l'étranger est encore difficile pour bon nombre d'entre vous et demeure pour beaucoup un sujet d'inquiétude", poursuit le président et candidat de l'UMP. Le président-candidat souligne que la première de ses "priorités a été et demeure l'accès à l'enseignement français".

Une promesse déjà faite en 2007

Sauf que la proposition n'est pas nouvelle. La prise en charge des frais de scolarité était l'une des promesses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Mais la prise en charge des frais de scolarité imposés aux 110.000 Français de l'étranger a finalement été instituée pour les seuls élèves de lycée pour des raisons de coûts.

Cette mesure a d'ailleurs été gelée en 2010 à la suite d'un rapport parlementaire qui dénonçait "son inéquité et son coût pour l'Etat". Un rapport parlementaire publié en 2010  a en effet chiffré à 107 millions d'euros le coût de la mesure pour les seuls lycées français de l'étranger. Selon les trois députés à l'origine de ce rapport le coût devrait augmenter progressivement à 126 millions en 2011, 150 millions en 2012 et 177 millions en 2013.

Si cette mesure "devait être étendue à l'ensemble des cycles scolaires, primaire et secondaire, le coût pour les finances publiques pourrait atteindre quelque 700 millions d'euros", indiquent les députés qui ont enquêté sur le sujet, cités par Le Monde.

Une proposition électoraliste

La France compte un total de 485 établissements scolaires à l'étranger, qui accueillent 300.000 élèves, dont 110.000 Français. Dans le même temps, un peu plus d'un million de Français de l'étranger, très exactement 1.075.746, se sont inscrits sur les listes électorales pour la présidentielle et les législatives, soit 30,9% de plus que lors de la présidentielle de 2007.

Il y a cinq ans, ils avaient voté à 53,99% pour Nicolas Sarkozy au deuxième tour, soit un peu moins d'un point de plus que son score national. Un sondage Opinionway pour Lepetitjournal.com et TV5 Monde publié fin mars le place en tête des intentions de vote au premier tour avec 37%, devant le candidat socialiste François Hollande qui est crédité de 27%. La même enquête lui attribuait 51% des suffrages exprimés contre 49% pour François Hollande au second tour.