Fourneyron tourne la page Douillet

  • A
  • A
Fourneyron tourne la page Douillet
@ MAXPPP
Partagez sur :

La passation de pouvoir entre l'ancien ministre, David Douillet, et Valérie Fourneyron a eu lieu jeudi matin.

David Douillet a dit au revoir au ministère des Sports. Jeudi matin, dans le 13e arrondissement de Paris, il a donné les clés à la nouvelle "boss", Valérie Fourneyron. La députée-maire de Rouen a pris les commandes d'un ministère des Sports qui associe pour la première fois depuis 2007 la Jeunesse et la Vie associative, ainsi que l'Education populaire.

La jeunesse mise en avant

"Ce ministère élargi s'impose comme une évidence", a déclaré la ministre lors de la passation de pouvoirs. "J'ai toujours été convaincue que les quatre domaines sont intimement liés et que le sport doit être un vecteur". Et de poursuivre : "François Hollande a fait de la jeunesse une priorité, je suis fière et honorée d'en avoir la responsabilité. Je veux aider la jeunesse à se sentir plus forte, plus respectée, plus confiante en son avenir".

>>> A LIRE : Le CV de Valérie Fourneyron

Entourée pour de plusieurs sportifs lors de cette brève cérémonie, notamment l'ex-judoka (et ex-gendre de Jacques Chirac) Thierry Rey, Valérie Fourneyron a rendu hommage à son "compatriote haut-Normand", David Douillet, pour "la qualité de leurs échanges et le fair-play" qui ont marqué leur discussion matinale.

Taxe à 75%, Grand Prix de France et retraite

En ce qui concerne ses attributions sportives, la nouvelle ministre a déclaré qu'elle ne "négligerait aucun acteur. Ma volonté est de travailler avec tous ceux qui font le sport, le mouvement sportif, le CNOSF, les bénévoles, les fédérations, les ligues. Je n'opposerai pas le sport pro au sport amateur, ils ont besoin l'un de l'autre et se nourrissent mutuellement".

>>> A LIRE : Les dossiers qui l'attendent

Ancienne volleyeuse et médecin du sport, Valérie Fourneyron a travaillé au ministère des Sports il y a une vingtaine d'années, chargée du suivi de la médecine du sport et de la lutte antidopage. Nouveaux bureaux et nouveaux dossiers pour la maire de Rouen qui a déclaré qu'elle allait abandonner ses fonctions municipales. Elle va devoir notamment gérer l'application de la fameuse "taxe crampon", le retour du Grand Prix de France et les retraites des sportifs de haut niveau.