Fonction publique : le gouvernement veut des agents "au niveau le plus proche" des gens

  • A
  • A
Fonction publique : le gouvernement veut des agents "au niveau le plus proche" des gens
@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

Sur France 2, le Premier ministre Edouard Philippe a indiqué des changements dans le déploiements des effectifs de la fonction publique.

Le gouvernement souhaite que cessent les regroupements d'agents publics au niveau régional, a déclaré mardi Edouard Philippe sur France 2. Il annoncé des "efforts de réorganisation" pour déployer les fonctionnaires "au niveau le plus proche possible" des gens.

"Des efforts de réorganisation". Interrogé sur l'intervention d'Emmanuel Macron lundi devant le Congrès, qui a plaidé pour une "réorganisation de l'Etat à travers plus de présence sur les territoires", le Premier ministre a souligné que depuis des années "on crée des échelons régionaux très concentrés". "Ça fait des années que lorsqu'on demande à l'administration de mieux gérer ses effectifs, voire de les diminuer, elle procède de façon insensible mais systématique à une recentralisation au niveau régional", a expliqué Edouard Philippe sur le plateau des 4 Vérités.

"Notre objectif c'est de faire en sorte que les agents publics restent au niveau le plus proche possible. Ça exige des efforts de réorganisation de l'ensemble de l'organisation territoriale de l'Etat", a-t-il poursuivi.


"Qu'il faille diminuer l'emploi public dans certains domaines, ça me semble évident". Lundi à Versailles, le chef de l'Etat a indiqué que cette réforme sera présentée "d'ici la fin de l'année" avec "l'ensemble des décisions pour la transformation indispensable de l'action publique". Si certaines politiques publiques qui "fonctionnent bien" seront "préservées et développées", d'autres seront "corrigées", a assuré le Premier ministre. "Qu'il faille diminuer l'emploi public dans certains domaines, ça me semble évident", a-t-il souligné, même s'il ne se "pose pas la question tous les matins de savoir si ça doit être 120.000 emplois en moins dans les trois fonctions publiques".