FN : Morano répond à Fillon

  • A
  • A
FN : Morano répond à Fillon
@ REUTERS
Partagez sur :

REACTIONS - Ses propos disant reconnaître "beaucoup de talent" à Marine Le Pen ont suscité un tollé.

Le dialogue entre Nadine Morano et l'imitateur Gérald Dahan, qui se faisait passer pour le numéro 2 du Front national Louis Aliot, n’en finit pas de provoquer des réactions au sein du monde politique.

Côté UMP, François Fillon a recadré vendredi après-midi son ancienne ministre sur Twitter, écrivant qu’ "on ne parle pas aux dirigeants du FN".

Nadine Morano n'a pas tardé à lui répondre, par tweet interposé, qu'elle était "une responsable politique libre" :





François Fillon devrait dénoncer le délit pénal d'un Dahan militant socialiste pour le reste je suis une responsable politique libre

Jun  15 via Twitter for iPhoneFavoriteRetweetReply

"C’est terrifiant"

La gauche a elle aussi vivement réagi à cet entretien au cours duquel la candidate UMP dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle a salué le talent de Marine Le Pen, expliquant notamment être d’accord avec "des choses sur des projets de société".

 "Avec Nadine Morano, nous avions jusqu'alors la musique. Maintenant, nous avons les paroles", a commenté vendredi Martine Aubry, lors d'un déplacement à Nancy, après que Nadine Morano a vanté les mérites de Marine Le Pen lors de cet entretien piège diffusé sur Sud Radio .

"Nadine Morano est passée du Figaro à Minute. C'est terrifiant. Ces hommes et ces femmes (de l'UMP, NDLR) sont les petits-enfants des Résistants, du général De Gaulle, et ils osent dire ce qu'ils disent?", a ajouté la première secrétaire du Parti socialiste.

"Elle est prête à tout"

Quant au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, il a pour sa part estimé que l’ancienne ministre de l’Apprentissage n’avait "qu'une obsession, c'est de garder son siège de députée".  "Elle est prête à tout, à renier ce que Jacques Chirac pendant des années a refusé, c'est-à-dire de se laisser aller sur les idées du Front national", a-t-il déclaré lors d'un déplacement à Nantes.

Et le Premier ministre de prévenir : "il y a une sorte de frontière qui jusqu'à présent n'avait pas été franchie et que les dirigeants UMP sont en train de franchir, qui peuvent préfigurer des alliances futures".

Cécile Duflot n’a pas dit autre chose en marge d’un déplacement à Marseille, évoquant "une grande inquiétude démocratique".

"Le verrou est en train de sauter"

Quant à Louis Aliot (le vrai), il a exprimé son opposition de principe à ce canular tendu à Nadine Morano. Le responsable frontiste a également considéré dans une interview accordée au JDD.fr que le "verrou entre l'UMP et le FN" était "en train de sauter".

"Sous la pression du peuple, l'UMP est en train d'abandonner petit à petit cette stratégie absurde du cordon sanitaire. Le verrou est en train de sauter", a-t-il dit. "Il faut que les Français poussent encore un peu pour qu'il explose".