FN : les frères Kouachi "auraient dû être expulsés du territoire"

  • A
  • A
FN : les frères Kouachi "auraient dû être expulsés du territoire"
@ capture d'écran
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Nicolas Bay, secrétaire général du FN, regrette l’attitude des politiques à l’égard de l’islam radical

L’INFO. La présidente du Front national, Marine Le Pen, a appelé ses partisans à défiler dimanche en province, et marchera elle-même à Beaucaire (Gard), et non à Paris où la "marche républicaine" en hommage aux victimes de Charlie Hebdo a été, selon, elle "récupérée par (les) partis". Pour Nicolas Bay, secrétaire général du FN invité dimanche d’Europe 1, "c’est la France qui est attaquée, collectivement. Et cela nécessite une unité nationale sans sectarisme."

>> LIRE AUSSI - Dimanche, Paris se mue en capitale du monde

"Ils s’inscrivent dans une démarche de récupération politicienne". Si le FN ne sera pas présent à Paris, il défilera en province, a-t-il assuré : "l’ensemble de nos électeurs, de nos militants et de nos élus seront présents dans les différents rassemblements prévus. Moi je serai à Evreux. A Paris, on aurait pu avoir une matche d’unité nationale, mais les organisateurs ont exclu le FN. Marine Le Pen a rencontré François Hollande à l’Elysée. Elle lui a demandé d’enlever cette interdiction. Il ne l’a pas fait. Cela montre bien qu’ils s’inscrivent dans une démarche de récupération politicienne."

>> LIRE AUSSI - Jean-Marie Le Pen : "Désolé, je ne suis pas Charlie"

"Il aurait fallu déchoir de leur nationalité française les frères Kouachi". Si le FN dit respecter ce moment d’unité nationale, "il va falloir apporter des solutions qui n’ont pas été apportées depuis des années. Ceux qui vont défiler en tête de cortège sont précisément ceux qui sont responsables de la situation. C’est l’UMP et le PS qui  ont fait preuve de faiblesse et de lâcheté à l’égard des revendications politico-religieuses. Il aurait fallu déchoir de leur nationalité française les frères Kouachi, puisqu’ils étaient binationaux et qu’ils avaient commis des délits. Ils auraient dû être expulsés du territoire national.  Ils n’auraient pas pu commettre les crimes d’il y a quelques jours. Il faut être très ferme à l’égard de l’islam radical."

>> LIRE AUSSI - Le FN a-t-il sa place dans la marche républicaine de dimanche ?