FN : Jean-Marie Le Pen, stop ou encore ?

  • A
  • A
FN : Jean-Marie Le Pen, stop ou encore ?
@ AFP
Partagez sur :

Le "Menhir" saura vendredi matin s'il demeure président d'honneur du parti qu'il a créé. La cour d'appel de Versailles doit rendre un délibéré très attendu dans tout le parti.

Jamais, il ne s’avouera vaincu ! A 89 ans, Jean-Marie Le Pen veut encore monter sur le ring et cogner contre sa fille. La tribune idéale est le 16e congrès du Front national, prévu dans un mois à Lille. Un congrès où le "Menhir" se rendra, quel que soit le jugement de la cour d'appel de Versailles vendredi, qui tranche la question de son statut de président d'honneur du FN.

"Il aurait tort de s'en priver". La justice doit rendre son jugement en délibéré avant 9 heures vendredi. S'il l'emporte, le fondateur du parti se rendra le 10 mars dans la capitale des Flandres auréolé de son titre - quoique honorifique - et ce sera alors le grand spectacle. La provocation de plus avec un Jean-Marie Le Pen et ses gardes du corps bloqués devant les grilles cadenassées du Palais des congrès le jour où Marine Le Pen y vante la refondation du FN et son ouverture... "Cette séquence serait désastreuse", reconnaît un cadre du parti. "Mais il aurait tort de s’en priver". 


Séance de dédicaces. Et s'il perd son procès ? Eh bien Jean-Marie Le Pen ira quand même à Lille, mais avec la casquette d'écrivain pour une séance de dédicaces dans une librairie de la ville. Il publiera début mars, quelques jours avant le congrès, le premier tome de ses Mémoires dans lesquelles il aborde les guerres d'Algérie et d'Indochine ou encore l'union de l'extrême droite. Des pages de l'Histoire que Marine Le Pen aimerait définitivement tourner, mais son père l’en empêche, une fois de plus. Le "Menhir" est définitivement plus qu'un caillou dans la chaussure de sa fille.