FN : ils peuvent être élus dimanche

  • A
  • A
FN : ils peuvent être élus dimanche
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ténors du parti ou cadres quasi-inconnus, ces candidats frontistes lorgnent un siège à l'Assemblée.

Après quinze ans d’absence sur les bancs d’hémicycle, le FN de Marine Le Pen croit être en position de faire son retour à l’Assemblée. Le "Rassemblement bleu Marine" clame même pouvoir faire élire cinq à sept députés dimanche au second tour des élections législatives. Quelles sont les circonscriptions où le FN a vraiment une chance ? Qui sont les nouveaux du Front ? Revue de détails.

 

• Collard, l’Assemblée comme prétoire

collard
Ténor du barreau, aussi médiatique que contesté, Gilbert Collard est arrivé, dimanche dernier, en tête dans la 2e circonscription du Gard avec 34,6% des suffrages devant la candidate PS Katy Guyot (32,9%).

La socialiste compte désormais sur les voix du Front de gauche pour emporter cette triangulaire.

Mais l’UMP Etienne Mourrut (23,9%) pourrait fausser la donne. Pour respecter les consignes de son parti, il s'est maintenu…à contre-coeur. Ne cachant pas sa préférence pour le FN, il n’a pas véritablement fait campagne dans l’entre-deux-tours. >> Voir le rapport de force au 1er tour

• Le Pen junior

marion marechal, marion le pen, reuters 930620

© REUTERS

Dans la troisième circonscription du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen, 21 ans, petite-fille de Jean-Marie et nièce de Marine Le Pen, est arrivée en tête la semaine dernière. La triangulaire du second tour contre un UMP et une PS s'annonce très serrée. Consciente de la situation, Martine Aubry avait expressément demandé à la socialiste Catherine Arkilovitch de se désister. En vain.

Selon une enquête BVA pour Vaucluse matin et le Dauphiné publiée vendredi Marion Maréchal serait en position de l’emporter avec 36,5% des voix, contre 34,5% pour le candidat UMP, et 29% pour la socialiste. >> Lire son portrait

 

• La cadeau de Chassain à Laupies

LAupies
Dans la 16e des Bouches-du-Rhône, la candidate FN Valérie Laupies (38,4%) pourrait également empocher la mise face à l'ancien ministre socialiste Michel Vauzelle (29%), président du conseil régional de Paca.

Le tout grâce au "cadeau" de Roland Chassain. En dépit du mot d’ordre de son parti, le candidat UMP, arrivé troisième avec 22,6% des voix, s’est en effet retiré au nom du principe du "Tout sauf Vauzelle"…Une décision qui profite donc à Valérie Laupies. >> Les scores du premier tour 

 

• Stéphane Ravier se voit déjà à l’Assemblée

ravier930
"Je n'ai que 27 voix d'avance au premier tour, mais je me contenterai de cet écart minime dimanche prochain. La dynamique est de mon côté". Le frontiste Stéphane Ravier mène sa deuxième campagne législative dans ces quartiers déshérités de la troisième circonscription de Marseille et se voit, lui aussi, aux portes de l’Assemblée.

Face à lui : la députée Sylvie Andrieux, qui a perdu l'investiture du PS en raison des poursuites judiciaires dont elle fait l'objet. La candidate a, en effet, été renvoyée fin mai devant le tribunal correctionnel dans une affaire de détournement de fonds publics à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, dont elle fut une vice-présidente. Une casserole qui pourrait lui être fatale. >> Les résultats du premier tour 

• Philippot veut faire carrière

Florian Philippot front national 930620 reuters 23.05.12

© REUTERS

Le porte-parole du parti, Florian Philippot, lui, compte sur les réserves de voix des abstentionnistes et de l'UMP pour battre son seul adversaire, le candidat du PS, Laurent Kalinowksi, dans la 6e circonscription de Moselle, à Forbach.

Le frontiste a appelé les électeurs du député UMP sortant Pierre Lang, éliminé au premier tour (25%), à voter pour lui. "Nous partageons un certains nombre de valeurs patriotiques avec eux", a expliqué Florian Philippot.

Mercredi, Florian Philippot s'est aussi félicité que Pierre Lang ait laissé une liberté de vote "totale" à ses électeurs. Le candidat UMP, proche de Gérard Longuet, issu du Parti républicain et de Démocratie libérale, n'a, en effet, pas donné de consigne à ses électeurs. >> Philippot a des raisons d'y croire

• Hénin-Beaumont, symbole de ces législatives

10.06 Marine Le Pen après l'annonce des résultats du premier tour des législatives à Hénin-Beaumont. 930620

© REUTERS

Au terme d'une campagne très tendue entre les candidats des deux Fronts, le choc du 1er tour s'est finalement terminé aux dépens du leader du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon.  Dans cette 11e circonscription du Pas-de-Calais, Marine Le Pen (42,2%) part avec plus de 20 points d’avance sur le socialiste Philippe Kemel (23,8%).

Mais Philippe Kemel bénéficie désormais du soutien de tous les autres partis, ce qui limite d’autant la réserve de voix de Marine Le Pen. >> Le rapport de force au premier tour