Florian Philippot : "si Jean-Marie Le Pen veut parasiter, il parasitera"

  • A
  • A
Florian Philippot : "si Jean-Marie Le Pen veut parasiter, il parasitera"
@ Europe 1
Partagez sur :

L'eurodéputé et vice-président du Front national était l'invité du Club de la presse, vendredi sur Europe 1.

INTERVIEW

C'est le suspense politique du week-end : Jean-Marie Le Pen, exclu du Front national, s'invitera-t-il à l'université d'été du parti à Marseille ? "Je ne vois pas pourquoi Jean-Marie Le Pen, qui est quand même un responsable politique, prendrait un plaisir à parasiter ce message que Marine adresse aux Français et qu'ils attendent", a estimé Florian Philippot, vice-président du FN, invité vendredi du Club de la presse d'Europe 1.

"Des histoires qui n'intéressent que les médias". "Si Jean-Marie Le Pen veut parasiter, il parasitera médiatiquement. Il donnera un cadeau aux journalistes et à nos adversaires politiques, mais ce n'est pas un cadeau qu'il fera aux Français", a poursuivi l'eurodéputé, fataliste. Pour lui, "ce sont des histoires qui n'intéressent que les médias, les Français ne s'intéressent absolument pas à ça".

Pourquoi Jean-Marie Le Pen a-t-il la dent aussi dure contre Florian Philippot ? "Je ne sais pas pourquoi il s'est focalisé sur moi en m'insultant de manière absolument honteuse pendant des mois et des mois", a répondu le vice-président du FN. "C'est celui qui porte l'insulte qui est déshonoré, pas celui qui la reçoit".

Les listes concurrentes, "ça fera 1%". Alors que des dissidents du FN cherchent à constituer des listes concurrentes pour les élections régionales de décembre, en Paca et dans l'est de la France, Florian Philippot a balayé cette menace. "Il n'y a aucune division, tout le monde est derrière Marine Le Pen", a-t-il assuré. "Ces listes d'extrême droite, ça ne m'inquiète absolument pas", a-t-il ajouté. "Ça fera 1% si ça existe, si ça va jusqu'au bout".