Florian Philippot :"Il ne reste plus grand chose du PS et c'est une bonne chose !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Florian Philippot était l'invité de Thomas Sotto ce lundi matin sur Europe 1. Il est revenu sur les résultats des élections régionales. 

Même si le Front National n'a remporté aucune des 13 régions dimanche soir après le second tour des élections régionales, il a toutefois réalisé un de ses meilleurs résultats en arrivant en deuxième position dans trois régions. Florian Philippot, le vice président du Front national était en duplex de Metz ce lundi matin, il a répondu aux questions de Thomas Sotto. 

Un record historique. "Le Front national a réalisé son record historique au second tour des régionales aussi bien en pourcentage qu'en nombre de voix" s'est félicité Florian Philippot sur notre antenne, faisant notamment référence à ses résultats dans le Grand Est où sa liste a recueilli 36,08% des voix, en deuxième position derrière Philippe Richert, élu avec 48,4% des suffrages. "Maintenant nous n'avons pas de région, je le regrette, ne serait-ce que pour améliorer la vie de nos compatriotes sur un nombre important de sujets" a-t-il ajouté avant d'affirmer, "nous avons acculé les partis du système à aller toujours plus loin sous l'effet de notre progression, puisqu'ils veulent se maintenir coûte que coûte ensemble quitte à renoncer pour le PS au moindre élu pendant six ans, au mépris de leurs électeurs et de leurs militants".

Manuel Valls critiqué. "Il ne reste plus grand chose du Parti Socialiste et c'est une bonne chose !" s'est réjouit le numéro deux du Front National au lendemain du second tour des élections régionales. "Il fera un peu moins de mal à la France et à nos régions". Florian Philippot s'en est vivement pris au premier ministre Manuel Valls critiquant ses propos de vendredi dernier dans lesquels Manuel Valls avait affirmé qu'une victoire du Front National pourrait mener le pays à une "guerre civile". Des propos qui ne passent pas du tout pour Florian Philippot qui a expliqué ce matin, " il faut que les Français comprennent que les politiques qu'ils entendent aujourd'hui et qu'ils entendront encore à la présidentielle, ceux qui insultent les patriotes comme l'a fait Manuel Valls, sont là pour terroriser les Français ! ". Florian Philippot a toutefois voulu se rassurer ce lundi matin affirmant que de plus en plus de Français voient clair dans ce jeu, scores du FN à l'appui, "nous ne serions pas passé de 1,9 million d'électeurs à 6,8 millions de voix en six ans". "Mais malheureusement des Français se font encore avoir par un ministre qui fait des apparitions à la télé complètement hystérique et qui leur explique que s'ils votent mal dimanche, il y aura la guerre civile. Face à ce genre d'arguments débiles et fous, il faut avoir une sacrée dose de sang froid pour y résister" a souligné Florian Philippot.


>> Retrouvez l'interview complète de Florian Philippot : 


Philippot : "Nous allons continuer d'être au...par Europe1fr